A propos

Fondée en 1900 à Paris, en France, l’Union Cycliste Internationale (UCI) est l’instance faîtière du cyclisme au niveau mondial. Elle développe et supervise le cyclisme sous toutes ses formes et pour tout le monde, en tant que sport de compétition, activité de loisir saine, et moyen de transport et de s’amuser.

Elle représente, notamment auprès des instances sportives et publiques, les intérêts de 190 Fédérations Nationales, cinq Confédérations Continentales, plus de 1'500 coureurs professionnels, plus d’un demi-million de coureurs licenciés, plusieurs millions de cyclosportifs et deux milliards d’utilisateurs de vélos dans le monde entier.

L’engagement de l’UCI est de diriger le développement du cyclisme comme sport de compétition et sous toutes ses autres formes dans le monde. L’UCI s’engage à respecter les standards les plus élevés dans le cadre de toutes ses activités, et de mériter et conserver sa réputation de fédération sportive internationale intègre obtenant d’excellents résultats.

L’UCI assure la gestion et la promotion des neuf disciplines du cyclisme : le cyclisme sur route, le cyclisme sur piste, le mountain bike, le BMX Racing, le BMX Freestyle, le paracyclisme, le cyclo-cross, le trial et le cyclisme en salle. Cinq d’entre elles figurent au programme des Jeux Olympiques (route, piste, mountain bike, BMX Supercross et BMX Freestyle Park), deux dans celui des Jeux Paralympiques (route et piste) et quatre dans celui des Jeux Olympiques de la Jeunesse (route, mountain bike, BMX Supercross et BMX Freestyle Park). Des courses cyclistes ont été organisées lors de toutes les éditions des JO de l’ère moderne, et le cyclisme est aujourd’hui le troisième sport olympique en termes de médailles distribuées (66) et de quotas d’athlètes (528) lors du plus grand événement sportif de la planète.

L’UCI assure la promotion de ses propres événements, notamment des Championnats du Monde pour toutes ses disciplines. Ces compétitions consacrent les Champions du Monde UCI, qui porteront, une année durant, le fameux et prestigieux maillot arc-en-ciel. Les Championnats du Monde UCI constituent le point culminant de la saison de chaque discipline et bénéficient d’une large couverture médiatique internationale.

L’UCI organise également des Coupes du Monde UCI, séries regroupant tout au long de la saison des compétitions du plus haut niveau dans les différentes disciplines. Les classements des Coupes du Monde UCI constituent le fil rouge de chaque saison. La course aux maillots de leader est un enjeu majeur et le titre de vainqueur d’une Coupe du Monde UCI une consécration sportive.

Pour favoriser un développement global et équitable du cyclisme, l’UCI a créé en 2002 le Centre Mondial du Cyclisme (CMC) UCI, qui en plus d’abriter son siège, est un centre de formation et d’entraînement de haut niveau qui accueille une centaine de jeunes athlètes prometteurs par an ainsi que des personnes suivant une formation dans les métiers du cyclisme. Les programmes du CMC UCI sont conçus pour donner à chacun, d’où qu’il vienne et quelles que soient les ressources à sa disposition dans son pays, les chances de réaliser son potentiel, au niveau national ou international.

Par exemple, l’Erythréen Daniel Teklehaimanot a été stagiaire sur route au CMC UCI de 2009 à 2011 avant de signer son premier contrat professionnel. En 2015, il est devenu le premier coureur d’Afrique noire à porter le maillot à pois de meilleur grimpeur sur le Tour de France. La Vénézuélienne Stefany Hernandez, stagiaire BMX au CMC UCI de 2012 à 2016 a été sacrée Championne du Monde UCI en 2015 avant de remporter la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le cyclisme est par ailleurs plus qu’un sport : l’utilisation du vélo répond à de nombreux besoins en dehors de la sphère sportive, comme moyen de transport et activité de loisir. C’est pour cela que l’UCI s’engage à développer ses programmes de « Vélo pour tous », qui visent à améliorer les conditions de la pratique du vélo et son accessibilité.

L’UCI a la responsabilité de s’assurer que le cyclisme dispose du programme antidopage le plus avancé et le plus efficace, en collaboration avec l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et les Organisations Nationales Antidopage (ONAD). Elle n’est toutefois pas directement impliquée dans les contrôles et la planification de ces derniers : ceux-ci ont été confiés à une entité indépendante, la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF).