Déclaration de l'UCI au sujet de éligibilité des athlètes transgenres Hommes-Femmes

oct. 19, 2018, 10:22

L’Union Cycliste Internationale a noté les discussions intervenues ces derniers jours autour de l’éligibilité à concourir avec les femmes de transgenres Hommes-Femmes (H-F).

Le débat fait suite à la victoire de l’athlète transgenre d’origine canadienne Rachel McKinnon lors d’une épreuve féminine des Championnats du Monde Piste Masters UCI 2018 à Los Angeles (Etats-Unis).

Si les questions ne se posent pas concernant les transgenres Femmes-Hommes (F-H), dont la situation – à l’échelle de l’UCI et de l’ensemble des Fédérations Internationales (FI) – est contrôlée par les autorisations à usage thérapeutique (AUT), la situation actuelle est en train d’évoluer pour ce qui concerne les transgenres H-F.

Après un travail qui aura duré près de 18 mois, et après consultation des FI, le Comité International Olympique (CIO) doit prochainement annoncer des lignes directrices encadrant la participation des athlètes transgenres H-F. Ce document doit nous permettre de prendre en considération, dans le cadre de l’évolution de notre société, le désir de ces personnes à concourir tout en garantissant au mieux l’égalité des chances des participantes dans les compétitions féminines.

L’UCI adaptera ses règlements en lien avec les lignes directrices du CIO.