Le Flat plus vivant que jamais

juil. 9, 2019, 17:06

Le Flatland a franchi une nouvelle étape cette semaine en intégrant le programme des Championnats du Monde Urban Cycling UCI 2019, organisés à Chengdu, en Chine, du 6 au 10 novembre. Une belle preuve de vitalité pour la discipline, alors qu'il y a seulement quelques années on voyait fleurir les t-shirts barrés de la mention « Flat is Dead ».

Ceux qui ont assisté aux finales de la manche montpelliéraine de la Coupe du Monde BMX Freestyle Flatland UCI en ont été les témoins : ce format du BMX Freestyle n’a jamais été plus populaire, sentiment confirmé par Hervé André-Benoit, PDG d’Hurricane Action Sport, entreprise partenaire de l’UCI pour l’organisation des épreuves de BMX Freestyle de la Coupe du Monde et des Championnats du Monde UCI de la discipline : « Dès la première édition du FISE en 1997, en partageant leur passion, les riders en Flat ont généré une proximité avec les spectateurs. La discipline s’est rapidement retrouvée parmi les temps forts du festival. Aujourd’hui portée par une scène de pros expérimentés ainsi que de jeunes talents prometteurs, elle se féminise et est en pleine expansion, notamment grâce au partenariat avec Hurricane, organisateurs des FISE World Series, et de la Coupe du Monde UCI. Des « académies » permettent à cette nouvelle génération d’accélérer encore le développement du BMX Flatland. »

Victorieux de la manche de Coupe du Monde UCI de Montpellier devant quelque 5'000 spectateurs, le Tchèque Dominik Nekolny est heureux de voir le Flat intégrer les Championnats du Monde Urban Cycling UCI :  « C'est une super nouvelle. En participant au FISE / aux épreuves de Coupe du Monde UCI, je me suis rendu compte qu'il y avait eu beaucoup de changement, dans le bon sens du terme. C'est une nouvelle grande étape franchie pour le Flat, et je suis très content de vivre ça. Voyons ce que le futur nous offrira. »

Le Juge UCI Ryan Russell (Etats-Unis) explique ce que signifie cette intégration : « Je pense que c'est une excellente nouvelle. Même si le Flat est une discipline forte, il est important de l'intégrer à des événements de premier plan avec d'autres disciplines du BMX. C’est une nouvelle opportunité pour le Flatland de se faire connaître par le grand public. Que vous soyez un fan des compétitions de BMX ou non, que vous considériez son entrée aux Jeux Olympiques comme importante ou pas, cela apporte plus d'exposition aux athlètes et donc plus d'opportunités, et permet aux fans de découvrir le BMX, et plus particulièrement le Flat. »

Le Français Alex Jumelin est un grand habitué des podiums en Coupe du Monde BMX Freestyle Flatland UCI et il dirige une académie de BMX Flatland dans le sud de son pays, fréquentée par plus de 70 étudiants. Le Flatland est devenu pour lui un mode de vie il y a bien longtemps, et il ne peut qu'abonder dans ce sens : « C'est la meilleure voie pour une bonne évolution de notre discipline. Les coureurs de Flat ont fait du très bon boulot ces trois dernières années, et cette inclusion constitue une réussite méritée pour cette communauté. »

Légende de la communauté du Flat, ancien Juge Flatland UCI et désormais entraîneur, le Finlandais Martti Kuoppa a une bonne vision d’ensemble : « C'est formidable de voir le Flat faire ce nouveau bond en avant avec les Championnats du Monde Urban Cycling UCI de Chengdu ! C'est très excitant pour les coureurs et pour la discipline, qui a besoin de s'organiser pour grandir. Bravo à tous ceux qui ont participé au processus, et continuons à faire évoluer le Flat dans la bonne direction. Son futur est prometteur ! »

Le Président de l’UCI David Lappartient a déclaré : «  L’intégration du BMX Freestyle Flatland dans le programme des Championnats du Monde Urban Cycling UCI marque l’apparition de nouveaux Championnats du Monde UCI dans le paysage cycliste. Cela démontre le grand dynamisme de notre sport et je m’en réjouis beaucoup. En outre, la venue de cette discipline vient renforcer l’identité d’un événement conçu à la fois pour répondre aux attentes d’un public qui aime le spectacle et pour populariser notre sport auprès des plus jeunes. »

Le Français Matthias Dandois figure parmi ceux qui ont le plus participé à la popularité du Flat dans le monde du BMX et dans le grand public. Le vainqueur de la Coupe du Monde BMX Freestyle Flatland UCI en 2018 a porté sa discipline vers des sommets inédits. Et il se réjouit de cette reconnaissance : « Je pense que c'est vraiment super de voir notre sport se structurer avec l'UCI. Ça va lui apporter plus d'attention, plus de médias, plus de sponsors... Ce qui veut dire plus de coureurs, de nouveaux visages et une progression de la discipline. C'est cool aussi d'avoir enfin de vrais Championnats du Monde. Il n'y a pas de débat sur le fait que ce sera le rendez-vous officiel. Je suis impatient d'être en Chine et de participer à cet événement ! »

Le Belge Barre Neirynck se réjouit également de la prochaine attribution d'un maillot arc-en-ciel dans la communauté du Flat : « On a les riders pour qui le Flat est un mode de vie , ceux qui sont dans l'underground et les athlètes professionnels. Maintenant, les coureurs ont le choix de rejoindre l’une ou l’autre de ces familles. »

Le Flatland a désormais bouclé la boucle.

Le Canadien Jean-William “Dub” Prevost résume : « Les projecteurs vont enfin éclairer l’un des recoins les plus obscurs du BMX ! C'est formidable. La dernière fois qu'il s'est passé quelque chose de similaire, c'était pour le BMX Freestyle Park, et ensuite on a appris que la discipline entrait aux Jeux Olympiques ! C'est une grande nouvelle et je pense que la communauté du Flat se réjouit. Pour l'instant, les gens se demandent comment ils vont se préparer pour leur premier voyage en Chine ! Chengdu est incroyable sur un plan culturel et très attrayante. Il y a de quoi faire des découvertes pendant des jours et des jours ! J'aime la Chine ! 非常好的新闻!谢谢UCI. »

L'impatience de la communauté du Flat est palpable en vue de ces premiers Championnats du Monde UCI de la discipline. Aucun doute : cette énergie positive va enflammer l'événement !