BMX Racing : l’investissement paie

mai 9, 2019, 16:28

Le BMX Racing a connu un développement formidable en l'espace de 40 ans, depuis ses premiers tours de roue sur la scène européenne jusqu'à devenir un sport professionnel Olympique. Les Pays-Bas, qui accueillent à Papendal des épreuves de la Coupe du Monde BMX Supercross UCI ce week-end, illustrent parfaitement l'évolution fulgurante de la discipline au cours de cette période.

 Lorsque le BMX est arrivé aux Pays-Bas à la fin des années 1970, Gerrit Does a porté le flambeau pour organiser la pratique de ce sport dans son pays, et à l'international. Le BMX reflète parfaitement l'esprit du temps et en a profité pour atteindre les 10’000 licenciés aux Pays-Bas dès le début des années 1980. Le pays en compte aujourd'hui 2’000, mais le niveau s'est considérablement développé avec le soutien du Comité National Olympique, de superbes infrastructures d'entraînement et un encadrement exceptionnel.

Le Centre d'Entraînement Olympique de Papendal accueille une équipe de coureurs professionnels et est aujourd'hui au cœur des excellents résultats néerlandais. Il est situé dans les bois de Veluwe, à huit kilomètres au nord-ouest d'Arnhem, où la deuxième manche de la Coupe du Monde BMX Supercross UCI 2019 fera étape ce week-end. Papendal est le quartier général du Comité National Olympique néerlandais (NOC*NSF), et 550 athlètes, y compris les coureurs de BMX (la plupart néerlandais mais aussi quelques étrangers), utilisent ses équipements. Le centre d'entraînement olympique a été mis à neuf et 20 bâtiments sont en cours de construction tandis que la piste de BMX bénéficie de rénovations régulières.

Papendal est devenu un centre pour le sport d'élite et l'éducation en mars 2009. Les athlètes s'entraînent, étudient et vivent au même endroit. Le BMX profite également de cette opportunité, permettant aux jeunes coureurs de devenir professionnels tout en finissant leurs études. Papendal possède un hôtel où les jeunes athlètes disposent de leur propre chambre. De nouveaux logements ont vu le jour en 2013, à seulement quatre kilomètres.

 Au total, quelque 850 personnes travaillent à Papendal, et il n'existe sans doute pas meilleur endroit pour développer ses performances. Entouré d'athlètes de haut niveau, de toutes disciplines, l'attention reste focalisée sur un but unique : se préparer pour la prochaine course.

Dans un cadre naturel, dynamique et séduisant, l'excellence sportive et les affaires font bon ménage. Les organisateurs derrière l'épreuve néerlandaise de la Coupe du Monde BMX Supercross UCI ont remporté le prix de "Meilleur Evénement" lors des deux dernières saisons. Il y a une bonne raison à cela : l'organisation y est de grande qualité, et les fans peuvent également profiter des activités du Framed Festival en même temps qu'ils observent les meilleurs athlètes de BMX présents en Coupe du Monde UCI : ce week-end, ils trouveront des food trucks servant des plats sains au pied des gradins, des concerts, un concours de Pump Track ouvert au public, et des démonstrations et ateliers de Flatland.

Quelque 220 coureurs Elite et Juniors vont participer à la Coupe du Monde ce week-end à Papendal : 54 femmes et 166 hommes. Les athlètes du monde entier vont profiter de l'atmosphère néerlandaise, sur les pistes et en dehors. Certains auront dans un coin de la tête les Championnats du Monde UCI 2021, organisés à Papendal et qui accueilliront 3’500 participants de tous âges et toutes catégories. D'ici là, une nouvelle rampe de lancement doit être construite, et les pistes permanentes de pump track et de dirt jump feront également l’objet de soins attentifs pour s’assurer que tous les visiteurs passeront du bon temps.

 On s'interroge souvent sur le succès néerlandais en BMX – et il ne fait aucun doute que les équipements de Papendal y contribuent. Avec 13 victoires en Coupe du Monde UCI, la Néerlandaise Laura Smulders sera encore favorite en 2019. Son compatriote masculin, Niek Kimmann en a remporté cinq et occupe la tête du Classement Mondial UCI. Il aura à coeur d'affirmer sa puissance devant son public dès la première longue ligne droite, même s’il part au 8e couloir. Avec tant de temps passé sur la piste et dans le gymnase de Papendal, l'équipe néerlandaise connaît parfaitement le terrain où elle pose ses roues. Les hommes sont deuxièmes du classement des nations tandis que les femmes mènent les classements de qualification olympique et le Classement par Nations Femmes Elite UCI, grâce aux programmes professionnels développés autour du BMX.

 En 40 ans, le BMX a beaucoup changé. Les premiers pionniers qui s'amusaient en sautant avec leurs vélos en acier ont laissé la place à des athlètes olympiques et des structures professionnelles comme celle de Papendal, vers laquelle le monde se tourne ce week-end.