Direction Köniz pour les premiers Championnats du Monde Pump Track UCI Red Bull

oct. 16, 2019, 15:45

L'excitation monte avant les premiers Championnats du Monde Pump Track UCI de l’histoire, organisés du 17 au 19 octobre au Swiss Bike Park de Köniz-Oberried, près de Berne, en Suisse. Ce format de course simple met à l'épreuve l'agilité, l'endurance, la technique et les nerfs des participants. Parmi les près de 100 coureurs représentant une trentaine de nations, on retrouvera aussi bien d'anciens participants aux épreuves olympiques de BMX que des champions de mountain bike et de nouveaux visages révélés par le pump track.

 

Qu'est-ce que le pump track ?

Né dans les skate park, le pump track attire de nombreux passionnés de BMX avec ses bosses et ses courbes permettant également de développer l'agilité technique des spécialiste du mountain bike. Sa grande spécificité : il ne s'agit pas de pédaler, le terme « pump » faisant référence aux mouvements du corps permettant aux coureurs de donner de l'élan à leur vélo. Il faut donc utiliser ses talents techniques pour tirer le meilleur parti du relief offert par la piste.

 

Toute monture rigide fait l'affaire en pump track, ce qui attire un joli mélange de coureurs venus du BMX et du mountain bike, qui mettent à l'épreuve leurs qualités complémentaires. A Köniz, la nouvelle piste Velosolutions Pump Track est longue de 300 mètres et occupe une surface de 1'600 m2. On retrouve des milliers de pump track à travers le monde, avec une grande variété de tailles, de profil et surfaces (terre ou asphalte). De quoi attirer des coureurs venus de nombreux horizons dès ces premiers Mondiaux.

 

Et le format de course ?

Sa beauté et son grand attrait résident dans sa simplicité. L'ordre de départ est déterminé par des qualifications au temps. Les coureurs s'affrontent ensuite en un contre un, dans des séries à élimination directe, jusqu'à la finale où les deux derniers concurrents se disputent le maillot arc-en-ciel, chez les femmes et chez les hommes !

 

De premiers Mondiaux de pump track avaient été organisés l'an dernier au Jones Center dans l'Arkansas, aux Etats-Unis, avec la participation de 67 coureurs de BMX et de mountain bike et la victoire de deux Suisses, David Graf et Christa von Niederhäusern. Tous deux reviennent cette année pour cette première édition sous l'égide de l'UCI. Sur leurs terres suisses, ils auront affaire à une belle adversité internationale.

 

Le Président de l'UCI David Lappartient a déclaré : « Nous voulons répondre aux attentes d'un public qui apprécie le spectacle pour que notre sport soit encore plus populaire auprès des jeunes générations. »

 

Comment les finalistes se sont-ils qualifiés ?

Il y a déjà eu 25 manches de qualification organisées autour du monde au fil de l'année 2019 pour donner à ces Mondiaux UCI une saveur internationale.

 

Bruno Lavagnino a remporté la course de qualification masculine disputée au Chili en février, et Renata Urrutia s'est imposée chez les femmes : « Tout est prêt pour la grande finale @redbullpumptrackworlds prochain arrêt en Suisse 🇨🇭 Berne », se réjouit la coureuse chilienne.

 

En mars, à Shenzhen (Chine), la victoire est revenue à Nong Zheng et Wang Si Yangzi. A Manille, aux Philippines, Jerich Farr et Lea Denise Belgria se sont imposés. Et Roma, au Lesotho, a consacré Mohapi Mosito et la Sud-Africaine Georgina Grassie.

 

Les qualifications de Lainate (Italie), en avril, ont été dominées par Giacomo Fantoni et l'Autrichienne Vanessa Kager, impatiente de disputer les Mondiaux : « Plus que prête à faire une belle course de pump track à nouveau🔥🥰.

Je suis tellement excitée de pouvoir courir la finale mondiale à Berne cette semaine. Ça va être épique🤘❤. »

 

Au même moment, Connor Mahuika et Shania Rawson étaient les plus rapides à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Et à Mittersill (Autriche), en mai, les billets pour Berne revenaient au Polonais Marcin Rot et à la Tchèque Michaela Hájková. Quant aux qualifications de Leavenworth, dans l'Etat de Washington (Etats-Unis), elles ont été dominées par Tommy Zula... et Payton Ridenour : « Arrivée en Suisse pour la finale @redbullpumptrackworlds ce week-end !! (ps @eddyclerte815 m'a dit que j'avais la classe 😎) #bmx #bmxracing #pumptrack .»

 

En Suisse, Tristan Borel et Nadine Aeberhard se sont montrés les plus rapides à Gempen, avec l'espoir de prendre la suite de leurs compatriotes sacrés l'an dernier aux Etats-Unis. Toujours en juin, l'Allemand Philip Schaub et la Slovaque Kristina Madarásová ont fait parler leur vitesse à Füssen, en Allemagne. Le rendez-vous letton de Riga a été dominé par le Français Eddy Clerté, finaliste malheureux l'an dernier, très excité à l'approche des Mondiaux 2019 : « Je suis arrivé en Suisse, j'ai déjà vu plein de choses que je ne vois pas souvent et j'adore ça 🙌🏼. »

 

Chez les femmes, la Lettone Vineta Petersone a remporté cette manche sur ses terres.

 

Les deux manches disputées en juillet en Afrique du Sud ont permis aux locaux Kane Herbert et Hannah Stiebel, à la Namibienne Stefanie Grossman et au Français Adrien Broustal de se qualifier pour Berne. A Bali (Indonésie), deux Australiens se sont montrés les plus rapides : Jye Hombsch et Danielle Beecroft. Et à Kivoli, en Estonie, la victoire est revenue à deux Lettons : Arnis Petersons et Justine Zonne.

 

Au mois d'août, Mark Ducat et Dagmara Polakova se sont qualifiés en Grande-Bretagne. A Nanaimo, au Canada, la victoire est revenue à Ben Leslie et Violet Cejalvo. Le Français Mateo Colsenet s'est qualifié lors du rendez-vous néerlandais de Roosendaal. Les sœurs Laura et Merel Smulders, qui s'étaient affrontées en demi-finale l'an dernier et étaient reparties avec les médailles d'argent et de bronze. sont absentes cette année, mais les Pays-Bas seront représentés par Carmen Vermeulen, qui s'est imposée à Roosendaal. A Järvsö, en Suède, Max Fredriksson a pris le meilleur sur la star du freeride Martin Soderstrom, tandis qu'Elina Davidsson dominait la course féminine.

 

A l'approche des Mondiaux UCI, le mois de septembre a été particulièrement intense. Boris Ponomarev et Olga Romzaikina ont dominé les qualifications russes à Izhevsk. A Hyderabad, en Inde, Rajnish Kumar a été le plus rapide à domicile pour se qualifier en compagnie de la Britannique Sarah Murray. Le spécialiste du four-cross Hannes Slavik s'est imposé à Leogang (Autriche), tout comme la Slovaque Kristina Madarásová. A Fujarah, aux Emirats Arabes Unis, la qualification est revenue au Koweïtien Mansour Safran et à la Britannique Tara Atkinson : « J'y vais ! Je n'arrive pas à croire que j'ai à nouveau l'opportunité de faire ça ! Ça va être génial et je suis excitée par ce que @redbullpumptrackworlds et @velosolutions  ont prévu pour les coureurs ce week-end ! »

 

A Gaston County, aux Etats-Unis, Keagan Nelson a pris le meilleur sur Barry Nobles, médaillé de bronze l'an dernier, et Shealen Reno s'est imposée chez les femmes. La bataille a été très intense à