Les Américains Ridenour et Zula sont les Champions du Monde Pump Track UCI 2019

oct. 20, 2019, 23:00

Payton Ridenour et Tommy Zula, qui représentent chacun les États-Unis, ont remporté les premiers Championnats du Monde Pump Track UCI Red Bull et ont découvert le bonheur du maillot arc-en-ciel. Les compétitions masculine et féminine, disputées au Swiss Bike Park de Köniz-Oberried, près de Berne (Suisse), ont été intenses, serrées et passionnantes tout au long du week-end. Voici comment l'événement s'est déroulé.

 

Près de 100 coureurs avaient obtenu leurs billets pour les finales lors de 25 événements qualificatifs organisés tout autour de la planète au fil de l'année. Et les derniers participants les ont rejoints lors des "Last Chance Qualifiers" disputés sur la piste de Köniz vendredi. Quatre compétiteurs et quatre compétitrices ont ainsi pu se qualifier. On retrouvait notamment la Championne de Suisse BMX Christelle Boivin, qui a devancé sa compatriote Eloise Donzallaz, et un autre Suisse, Levin Gruenig, qui a dominé le Français Axel Tondeau (FRA).

 

Les sessions de samedi matin ont vu tous les participants courir dans le Swiss Bike Park un par un pour établir leurs temps de qualifications. Après s'être familiarisé avec cette nouvelle piste de 300 mètres lors des entraînements, les coureurs avaient une première opportunité de montrer leurs talents et leurs choix de trajectoires. Pour ces premiers assauts féroces, les coureurs équipés de roues de 16" sont apparus plus à l'aise que ceux avec des 20" et les rares 26".

 

Le spectacle a continué pendant que les participants bénéficiaient d'un court répit avant les tours à élimination directe : l'expert du trial Petr Kraus s'est chargé de chauffer la salle.

 

La jeunesse féminine triomphe

 

Les 16es de finale de la compétition féminine ont lancé deux heures de courses sans interruption. Le public a rapidement pu s'enthousiasmer pour la Suissesse Christa Von Niederhausern, Championne du Monde en titre (la compétition n'était pas encore organisée sous l'égide de l'UCI), et pour les concurrents venus du monde entier.

 

Niederhausern est l'une des cinq Suissesses à s'être qualifiées pour les huitièmes de finale, avec Nadine Aeberhard, Lack, Eloise et Caloz. On retrouvait à leurs côtés les Américaines Ridenour et Reno, les Françaises Charlotte Morot et Mathilde Bernard, la Tchèque Hajkova, Petersone (LAT), Madarasova (SVK), Kager (AUT), Urrutia (CHL) et Vermeulen (NED).

 

La compétition s'est poursuivie à un rythme haletant et la voie des quarts de finale s'est ouverte pour les Suissesses Niederhausern et Aeberhard. Les Françaises Bernhard et Morot sont également passées, en compagnie de Hajkova, Madarasova, Petersone et de la petite bombe américaine “P-Nut” Ridenour.

 

Au fil des éliminations, la jeunesse a imposé sa fougue. À seulement 21 ans, Niederhausern était la plus âgée des quatre dernières compétitrices en course au milieu des adolescentes Aeberhard, Hajkova (17 ans chacune) et Payton Ridenour, la cadette de ces demi-finales. Niederhausern et Hajkova ont basculé vers la petite finale pour la médaille de bronze, tandis que Ridenour et Aeberhard se retrouvaient en quête de leur première couronne mondiale.

 

Hajkova s'est élancée la première, suivie par Niederhausern, qui a pris la troisième place de ces Mondiaux. En finale, Aeberhard a offert une belle sensation de vitesse, tout en souplesse. Mais Ridenour a fait parler sa puissance pour signer un tour époustouflant et remporter la médaille d'or.

 

L'expérience s'impose chez les hommes

 

Un rugissement étourdissant, réhaussé par des sifflets d'encouragements et le bruit des cloches de vaches a accompagné l'entrée en piste pour les 16es de finale du Suisse David Graf, lui aussi sacré l'an dernier. En plus de Graf, on retrouvait ses compatriotes Grunig et Borel parmi les 16 meilleurs coureurs. Mais c'est le contingent français qui s'illustrait par sa profondeur avec Eddy Clerté (finaliste l'an dernier) pour ouvrir la voie à ses compatriotes Colsene, Du Pont, Tondeau, Chavarin et Thibaud et Arnaud Chauvin. Ils étaient accompagnés de deux Américains, Nelson et Zula, ainsi que de Schaub (GER), Hombsch (AUS), Bensink (NED), Ponomarev (RUS) et Fantoni (ITA).

 

La première sensation est venue de l'élimination de Graf avant les quarts de finale. La performance de Clerté était plus conforme aux attentes : meilleur temps des huitièmes, en 29"23. Avec Colsenet, les deux Chauvin et Chavarin également qualifiés, ils étaient cinq français sur huit coureurs à se disputer une place dans le dernier carré contre Bensink, Borel et Tommy Zula, équipé de pneus 26" !

 

Mais en quart de finale, quatre des cinq Français sont passés à la trappe, laissant le seul Eddy Clerté s'opposer à l'adolescent suisse Tristan Borel, à l'aérien Zula et à Niels Bensink, dont les relances au sommet des bosses montraient à quel point il se sentait bien.

 

La surprise suivante est venue de l'absence en finale de Clerté, finalement opposé à Bensink pour la médaille de bronze. Le Français a remporté ce duel. Et en finale, le héros local Borel a dû s'incliner face à Zula, irrésistible jusqu'au bout. Cette fois, l'expérience a triomphé de la jeunesse.

 

"C'est génial d'être ici et je n'aurais pas pu être plus enthousiaste !", a dit Ridenour.

“Je reste sans voix. J'ai 27 ans, je me sens vieux et mes jambes sont en feu", a dit Zula.

 

Nous remercions également les compétiteurs qui ont fait de cette compétition un événement unique, à l'occasion des finales en Suisse mais aussi tout au long d'une année menée tambour battant !