Temps forts 2019 du BMX : luttes épiques dans l’optique des JO de Tokyo 2020

déc. 24, 2019, 04:39

Riche en grands événements, l’année 2019 était d’autant plus importante que chacune des compétitions majeures de l’année jouait un rôle crucial dans la perspective des Jeux Olympiques 2020. Les stars du BMX Racing et du BMX Freestyle se préparant pour le grand rendez-vous de Tokyo ont pu se mesurer dans le cadre de la Coupe du Monde UCI et des Championnats du Monde UCI des deux disciplines, rendez-vous les mieux dotés en points olympiques.

 

Championnats du Monde BMX UCI et Coupe du Monde BMX Supercross UCI



Les Championnats du Monde BMX UCI faisaient leur retour à Heusden-Zolder. En Belgique, Laura Smulders avait tout à perdre. Championne du Monde UCI en titre dans la catégorie Femmes Elite, la Néerlandaise venait de remporter la quatrième manche de la Coupe du Monde UCI, à domicile à Papendal, et la cinquième, à Saint-Quentin-en-Yvelines, en France. Elle affichait une condition de plus en plus impressionnante. Mais en Belgique,  l’Américaine Alise Post est pourtant venue lui ravir le titre mondial. L’Américaine avait laissé une belle impression de vitesse depuis le début des Mondiaux et elle a répondu présent dans les instants de vérité pour retrouver le maillot arc-en-ciel. Avec six victoires sur dix manches, Laura Smulders a remporté le classement général de la Coupe du Monde UCI 2019 et engrangé beaucoup de points dans la course pour la qualification olympique.

 

Les courses de la catégorie Hommes Elite ont été particulièrement imprévisibles en 2019. Chaque coureur qualifié en demi-finale était ensuite en mesure d’aller chercher la victoire. Le Champion du Monde UCI 2019 Twan van Gendt est un adepte du tout ou rien. Après un début de saison ratée, le Néerlandais s’est présenté à Heusden-Zolder avec un objectif clair : s’imposer comme le numéro 1. Quelques semaines plus tôt, rares étaient ceux qui imaginaient Van Gendt devenir Champion du Monde UCI. Mais sa détermination a été récompensée au meilleur moment.

 

Avec un total de 11 victoires en Coupe du Monde BMX Supercross UCI, le Néerlandais Niek Kimmann a établi un nouveau record en termes de nombre de succès dans la série. Il en a remporté six en 2019. Les statistiques le placent désormais devant des géants du BMX comme le Letton Maris Strombergs (huit victoires en Coupe du Monde UCI), ainsi que Connor Fields (USA), Liam Phillips (GBR), Corben Sharrah (USA) et Sam Willoughby (AUS), qui se sont chacun imposé six fois en Coupe du Monde UCI.

 

Alfredo Campo (ECU) a signé une superbe saison pour prendre la deuxième place avec 70 points d’avance sur le Suisse David Graf.

 

 

Le Freestyle en pleine croissance


Le BMX Freestyle a connu une forte augmentation du nombre d’événements enregistrés au Calendrier International UCI : on en comptait cinq en 2017 mais 67 en 2019, si l’on compte les Championnats Nationaux de BMX Freestyle Park, les compétitions C1 et les Championnats Continentaux. Des points olympiques valables pour l’une des neuf places disponibles par sexe à Tokyo étaient en jeu lors des manches de la Coupe du Monde BMX Freestyle UCI au Japon, en France et en Chine, ainsi que lors des Championnats du Monde Urban Cycling UCI de Chengdu (Chine).

 

 

Coupe du Monde UCI et Championnats du Monde UCI de BMX Freestyle Flatland


A Chengdu, le BMX Freestyle Flatland était au programme des Championnats du Monde Urban Cycling UCI pour la première fois. La spécialité était par ailleurs également représentée dans le cadre de la Coupe du Monde BMX Freestyle UCI 2019.

La bataille pour le classement général de la Coupe du Monde a fait rage jusqu’au dernier rendez-vous, à Chengdu. Vainqueur sortant, le Français Matthias Dandois devait finir devant son rival tchèque Dominik Nekolny pour s’assurer le titre final. Le Japonais Moto Sasaki a décroché sa première victoire en Coupe du Monde, devant Dandois, tandis que Nekolny prenait la médaille de bronze. Le Français est donc reparti une fois encore avec la victoire au classement général.

La semaine suivante, lors des Championnats du Monde Urban Cycling UCI organisés en Chine, Nekolny et Dandois se sont à nouveau retrouvés opposés, cette fois pour le premier maillot arc-en-ciel décerné par l’UCI en Flatland de l’histoire. Dans ce duel de haut vol, Nekolny a pris sa revanche sur le vainqueur de la Coupe du Monde UCI.

 

Après avoir dominé la saison de Coupe du Monde BMX Flatland, la Japonaise Misaki Katagiri était sous pression aux Championnats du Monde UCI… Elle s’est finalement inclinée devant l’Autrichienne Irina Sadovnik, qui a su garder la tête froide et aller chercher l’or en finale devant Katagiri et l’Allemande Julia Preuss.



Coupe du Monde UCI et Championnats du Monde UCI de BMX Freestyle Park

Le niveau du BMX Freestyle Park féminin a explosé en 2019. On peut désormais voir régulièrement des 540, des tailwhips, des backflips et de grands 360 avec des variations. L’Américaine Hannah Roberts fait partie de celles qui ont repoussé les limites cette saison. Elle n’a jamais été aussi forte qu’en 2019, avec la reconquête du titre mondial qu’elle s’était offert pour la dernière fois en 2017 et la victoire au classement général de la Coupe du Monde BMX Freestyle Park UCI.

 

Sa compatriote Perris Benegas, Championne du Monde UCI en 2018, n’a pas connu la même réussite lors des Mondiaux 2019 mais elle a fini deuxième de la Coupe du Monde, tandis que l’Allemande Lara Lessmann complétait le podium. La Chilienne Macarena Perez s’est offert un billet pour Tokyo en prenant la deuxième place aux Championnats du Monde Urban Cycling UCI 2019. L’Anglaise Charlotte Worthington a de son côté fait de grands progrès en BMX Park et a été récompensée par la médaille de bronze.

 

Chez les Hommes, le Japonais Rimu Nakamura a certainement œuvré pour la popularité de sa discipline en remportant la Coupe du Monde BMX Freestyle Park UCI 2019 avant les Jeux de Tokyo 2020. Il a créé la surprise face aux coureurs australiens, américains et russes.

 

Le podium masculin de l’épreuve de Park aux Mondiaux Urban Cycling UCI était occupé par deux Australiens et un Américain. Nick Bruce (USA) s’est offert sa première médaille mondiale en prenant le bronze. Logan Martin a fini deuxième. Et Brandon Loupos, vainqueur à 26 ans, a pris rendez-vous avec les Jeux Olympiques 2020.