L'Allemagne décroche deux titres mondiaux lors du deuxième jour des compétitions à Liège

nov. 24, 2018, 23:45

Femmes Individuelles

Iris Schwarzhaupt (Stuttgart/GER) ne pouvait tout simplement pas y croire. Fraîchement vêtue du maillot arc-en-ciel UCI et décorée de la médaille d'or mondiale, l'étudiante en pharmacie de 21 ans avait des fourmis dans les jambes sur le podium. C’est ensuite en compagnie de Max Maute, fils du sélectionneur national allemand Dieter Maute, qu’elle s’est lancée dans un tour d'honneur. Après ça, sa joie n'avait plus de limites.

La nouvelle Championne du monde n'a pas réalisé un sans-faute, samedi soir, lors de la Finale4 des Championnats du Monde UCI à Liège. Pour sa première apparition à ce niveau, Schwarzhaupt a cependant tiré profit du degré de difficulté des figures choisies. Des applaudissements nourris ont salué son exécution parfaite des suspensions sur les mains, des passages, des pivotements et du saut de Maute. Elle s’est offert une belle frayeur dans les dernières secondes de son programme libre, lorsqu’elle s’est retrouvée debout sur le sol, mais cela ne l’a pas empêché de conserver sa pole position.

La tenante du titre Milena Slupina (Bernlohe/GER) doit se contenter cette année de la médaille d’argent, qu’elle a accueillie avec le sourire. Également victime d’une chute, elle s’est montrée très satisfaite de son résultat et du titre de vice-championne du monde. « C’était mes deuxièmes Championnats du monde, mais je voulais à nouveau profiter de ce moment et de l’ambiance », a déclaré Slupina, « repartir avec un maximum de beaux souvenirs et si possible aussi une médaille bien entendu ». Lors des qualifications, cela a parfaitement réussi à l’Allemande de 23 ans : 190 points et la première position. Pour la finale, les compteurs étaient cependant remis à zéro. Et Schwarzhaupt s’est montrée supérieure.

Seule Adriana Mathis (AUT) a réalisé en Finale4 un programme libre sans toucher le sol. La championne du monde de 2015 avait décidé de jouer la sécurité samedi soir. Après avoir perdu deux fois l'équilibre mains sur le guidon lors des qualifications, elle avait retiré cette figure de son programme. Cela s’est avéré payant. Ses 176 points lui ont permis de décrocher la médaille de bronze.

Pour sa dernière participation aux Championnats du monde, Seraina Waibel (SUI) était quant à elle heureuse de s’être qualifiée pour la finale. Quatrième de la compétition pour la deuxième fois consécutive, elle met fin à sa carrière active.

 

Paires Open

L’Allemagne a bien failli réussir le doublé dans la catégorie Paires Open. Jusqu’au dernier passage sur une roue, Patrick Tisch et Nina Stapf (Magstadt/GER) étaient en course pour la médaille d’argent. Nina perdait alors l’équilibre en position debout épaules, écopant d’une pénalité qui allait ramener leur score à 127,29 points. Le duo allemand était dépassé par les Suisses Lukas Burri et Fabienne Hammerschmidt (Uzwil). Malgré quelques erreurs durant leur programme libre, Burri/Hammerschmidt ont récolté 134,78 points et décroché à la surprise générale le titre de vice-champions du monde auquel ils ne s’attendaient plus.

 

Rien ne pouvait cependant arrêter les anciens et nouveaux Champions UCI. Serafin Schefold et Max Hanselmann (Öhringen/GER) ont pourtant également chuté au tout début de leur programme, Schefold loupant son exécution du saut de Maute, qui consiste à passer d’une position debout selle à une position debout guidon. La suite de leur programme allait cependant s’avérer particulièrement spectaculaire. Résultat : 155,06 points et un deuxième titre mondial consécutif.

 

Cycle-ball

En cycle-ball, la soirée s’est terminée sur une rencontre au sommet très attendue. L’Allemagne, Championne du monde, et l’Autriche, Championne d’Europe, se sont livrées une belle bataille pour la première place du groupe. Tout profit pour les spectateurs, qui ont assisté à 14 buts en 14 minutes durant le match le plus riche en buts de la phase qualificative.

 

La victoire est allée à Patrick Schnetzer et Markus Bröll (Höchst/AUT), les Autrichiens s’imposant 8:6 contre Bernd et Gerhard Mlady (Stein/GER). Invaincus, Schnetzer/Bröll se qualifient ainsi directement pour la finale, alors que les frères Mlady, deuxièmes, devront passer par une phase éliminatoire intermédiaire. Ils y rencontreront dimanche matin l’équipe belge locale (5e place). La Suisse (3e) affrontera la Tchéquie (4e) pour la troisième place en finale.

Comme l’an dernier, la France (6e) devra jouer un match de relégation pour conserver sa place dans le Groupe A. On assistera à une réédition du match de 2017 contre le vainqueur du Groupe B, le Liechtenstein, qui est bien déterminé à profiter de cette deuxième occasion de rejoindre le Groupe A.