Vent nouveau sur les Championnats du Monde Cyclisme en salle UCI

déc. 4, 2019, 10:28

Les Championnats du Monde Cyclisme en salle UCI, qui débuteront en Suisse vendredi, auront une saveur légèrement « exotique » grâce à la participation d’athlètes provenant de pays qui ne font pas partie des places fortes traditionnelles du cyclisme en salle.

 

Ce n’est pas un secret, l’Allemagne est la nation qui domine le cyclisme artistique. On retrouvera ainsi à Bâle plusieurs de ses ressortissants Champions du Monde UCI en titre désireux de prolonger leur règne : Lena et Lisa Bringsken (Paires Femmes), Lukas Kohl (Hommes individuels), et Serafin Schefold et Max Hanselmann (Paires Open).

 

Mais dans la liste des inscrits aux Mondiaux UCI de Bâle (6-8 décembre), figurent aussi, par exemple, la Turquie et la Grèce, deux pays où l’on cherchera en vain des clubs de cyclisme en salle. Aucune de ces deux nations n’a été représentée aux Championnats du Monde UCI ces dernières années. Parmi les autres pays participants, on retrouvera les Etats-Unis, le Portugal, l'Espagne et l'Italie, qui présenteront à nouveau une délégation lors de la cérémonie d'ouverture vendredi soir.

 

Qu'est-ce qui réunit les athlètes représentant ces pays cette année ? Ils vivent et travaillent tous en Allemagne, mais participeront aux Championnats du Monde UCI sous les couleurs de leur pays d'origine.

 

L’athlète Junior Ilayda Su, par exemple, représentera la Turquie, mais elle fait partie d’un club allemand, le RV Herrenzimmern. La jeune Junior est prête pour ses premiers Mondiaux UCI, tout comme Alexandra Georgiadis, membre du RV Wendlingen qui portera le maillot grec. Ilayda Su et Alexandra Georgiadis viennent de clubs qui ont déjà mené au plus haut niveau de très grands champions. A Bâle, les deux femmes ne figureront cependant pas parmi les favorites.

 

D'autres cyclistes actifs en Allemagne seront au rendez-vous, à l’image de Michelle Lynn Bestler sous les couleurs des Etats-Unis, de Tamaris Franke Fontinha qui représentera le Portugal, d’Isabella et Giuliana Zübner pour l'Italie, et de Daniel Andrés Hecktor pour l'Espagne. Ils visent pour la plupart un classement en milieu de tableau, mais les sœurs Zübner ont confiance dans leur capacité à finir dans le top 10. Il faut aussi citer un athlète au profil détonnant, le Canadien Francis Gadbois, qui fera son retour aux Championnats du Monde Cyclisme en salle UCI.

 

Le cycliste artistique avait évolué pour la première fois en Coupe du Monde UCI en 2010 et y est apparu quatre fois jusqu'en 2014. En parallèle, il se produisait comme artiste de cirque professionnel. En marge des compétitions, il pouvait divertir des milliers de spectateurs avec des figures inhabituelles, par exemple en exécutant un salto sur son vélo ou en jonglant avec des couteaux.

 

Les organisateurs des Mondiaux avaient certainement ces souvenirs à l'esprit au moment d'établir le programme des épreuves. Gadbois évoluera ainsi dès vendredi soir, juste après la cérémonie d'ouverture et le premier match du groupe A. Grand spectacle en perspective !

 

Les surprises du cycle-ball



 

Dans le tournoi de cycle-ball, on pourra suivre deux équipes du groupe B dont les athlètes représenteront une nation différente de celle où ils vivent.

 

Markus et Lukas Schönenberger porteront les couleurs du Liechstenstein mais vivent en Suisse. Ils pourront donc s’attendre à bénéficier du soutien des spectateurs du pays hôte de la compétition. Ils s'étaient imposés dans le groupe B en 2017 et 2018 mais s'étaient ensuite inclinés à chaque fois contre la France, issue du groupe A. Leur objectif affiché pour leur troisième tentative sera donc naturellement de rejoindre le groupe A.

 

L'Arménie sera représentée par deux résident belges : Arnak Mkhitaryan et Artak Voskanyan, pensionnaires du SNA Gent. Le duo de première division tentera de monter sur le podium après avoir fini cinquième des deux dernières éditions des Mondiaux UCI.

 

Parmi les grands favoris il faut mentionner les Champions du Monde UCI Markus Bröll et Patrick Schnetzer (RC Höchst, Autriche), qui tenteront de décrocher un sixième titre mondial à l’occasion de leur dernière apparition commune dans le cadre de Championnats du Monde UCI.