Championnats du Monde Cyclo-cross UCI : De Paris à Heusden-Zolder, 66 ans d’histoire

mars 7, 2018, 05:54

Les images en noir et blanc paraissent aujourd’hui presque irréelles. Des hommes, casquettes vissées sur le crâne et vélo sur l’épaule, grimpent à grandes enjambées des buttes en terre. Nous sommes en 1950, les traumatismes de la Deuxième Guerre mondiale s’éloignent et l’Europe entre dans ce que l’on appellera plus tard les « Trente Glorieuses ».

Les Français pratiquaient alors la discipline que l’on appelait à l’époque le cyclo-cross pédestre. Et en 1950, ils ont organisé les premiers Championnats du Monde de l’histoire. Mais pour trouver les racines du cyclo-cross, il faut remonter bien plus tôt. Ses premières traces remontent à 1902, et cette discipline que l’on appela également « cross-country cyclo-pédestre » possède des souches communes au Tour de France.

«Supposez un cycliste qui ait, en temps de guerre par exemple, l'obligation de ne pas se contenter des grandes routes, de rouler ou de trotter à travers des terres labourées, de se faufiler dans les sous-bois, de franchir des fossés, et vous saurez ce qu'est le principe du cyclo-cross pédestre. » Les mots, qui datent de 1902, sont ceux de Géo Lefèvre, l’homme qui a imaginé le Tour de France.

Dans la proche banlieue de Paris, à Charenton-le-Pont, Jean Robic réalise une performance encore inédite à notre époque : trois ans après le Tour de France, il remporte les premiers Championnats du Monde Cyclo-cross.

La France écrit les premières lignes

Les coureurs français dominent « leur » discipline jusqu’en 1959. André Dufraisse remporte cinq titres entre 1954 et 1958. Comme Raymond Poulidor (qui est aussi… le grand-père de Mathieu Van der Poel), Dufraisse est originaire du Limousin. Et plus de soixante ans après ses exploits, l’homme garde une solide notoriété dans sa région, où il ne manque pas une épreuve.

Dans les années 50, le cyclo-cross attire un public très nombreux qui s’enthousiasme pour ces drôles de compétitions. Michel Hutsebaut, Manager général de l’équipe de mountain bike BH-SR Suntour-KMC, issu d’une lignée de cyclistes originaire de la région parisienne se souvient : «Quand j’étais gamin, je prenais plaisir à feuilleter les bouquins qui relataient les courses de cyclo-cross. Chaque week-end, cela rassemblait déjà des milliers de spectateurs. Il fallait être un peu fou pour dévaler les pentes avec les vélos de l’époque. »

Mais si la genèse de la discipline débute en France, elle déborde rapidement les frontières du pays. 1951 : Luxembourg , 1952 : Genève, 1953 : Oñati (Espagne)… l’histoire est en marche. Au total, la Belgique a accueilli les Championnats du Monde Cyclo-cross UCI à neuf reprises. Suivent ensuite l’Allemagne et la France (huit), et les Pays Bas, la Suisse et l’Espagne (sept). En revanche, il faudra attendre 2013 et Louisville, aux Etats-Unis, pour voir l’épreuve se délocaliser en dehors des frontières européennes.

En 1966, la victoire du regretté Erik de Vlaeminck à Beasain, en Espagne, marque un tournant dans l’histoire des Championnats du Monde. Premier Belge à s’imposer à ce niveau, il accumulera sept titres mondiaux jusqu’en 1973, à Londres. Sur cette période, seul l’Italien Renato Longo (en 1967, à Zurich) le privera d’une hégémonie totale. C’est à partir de cette époque que le peuple belge s’est pris de passion pour le cyclo-cross. Meilleure nation de l’histoire des Championnats du Monde, la Belgique compte 27 maillots irisés à son palmarès. Un record qu’elle ne cesse d’améliorer.

L’épreuve de Zurich, en 1967, marque également le début des Championnats du Monde Cyclo-cross Amateurs. Le Suisse Thomas Frischknecht (1991), l’Italien Daniele Pontoni (1992) et le Danois Henrik Djernis (1993), les trois derniers lauréats de cet événement aujourd’hui disparu, marquèrent chacun à leur manière l’histoire du cyclo-cross, mais aussi du mountain bike. En 1996 à Montreuil, dans la toute proche banlieue parisienne, le Français Miguel Martinez inaugure lui aussi une nouvelle ère en remportant le premier titre pour les coureurs de Moins de 23 ans. En 2000, les Femmes entrent à leur tour sur la scène hivernale avec la victoire de l’Allemande Hanka Kupfernagel. Et dans quelques semaines, Heusden-Zolder marquera un nouveau chapitre de l’histoire de la discipline avec le premier maillot remis dans la catégorie des Femmes Moins de 23 ans.

Après 66 années et 14 pays visités, l’histoire des Championnats du Monde Cyclo-cross UCI continue.