Van der Poel, Van Aert, Pidcock : trois étoiles pour illuminer la Coupe du Monde Cyclo-cross UCI

déc. 30, 2020, 17:15

Après trois manches animées, à Tábor (République tchèque), Namur et Termonde (Belgique) la Coupe du Monde Cyclo-cross UCI 2020-2021 masculine pourrait être l'une des plus intenses jamais disputées. Wout van Aert domine en effet le classement général avec 11 points d'avance sur Michael Vanthourenhout au moment de se diriger vers Hulst (Pays-Bas), où la quatrième manche de la série se courra dimanche. Leurs compatriotes belges Toon Aerts et Quinten Hermans sont également présents aux avant-postes, tout comme la superstar néerlandaise Mathieu Van der Poel.

 

Mais surtout, les batailles des derniers mois de 2020 ont préparé le terrain pour une fin de saison pleine de suspense autour de trois talents parmi les plus excitants que la Petite Reine ait connu au 21e siècle : Van der Poel, Van Aert et Tom Pidcock, un trio de coureurs uniques, capables de briller dans différentes disciplines et pour l'instant à l'œuvre dans les labours des cyclo-cross.

 

Van der Poel et Van Aert sont depuis plusieurs années les protagonistes flamboyants d'une rivalité emblématique qui s'est imposée au premier plan ces dernières saisons. Ils sont opposés depuis les rangs Juniors des compétitions de cyclo-cross, et jusqu'aux épreuves de l'UCI WorldTour sur la route. A 21 ans, leur cadet Tom Pidcock a déjà montré au plus haut niveau qu'il était prêt à concrétiser les immenses attentes qui accompagnent son émergence, avec notamment une troisième place à Namur après avoir provoqué la confrontation avec Van der Poel et Van Aert.

 

Pidcock a attaqué tôt, Van Aert a démontré sa grande condition, Van der Poel est sorti vainqueur... et toute la discipline a bénéficié du spectacle offert par ces trois stars : "On a vécu quelque chose d’historique, ou pas loin, avec trois stars du cyclisme mondial qui ont offert une grande publicité pour le cyclo-cross", se réjouissait ensuite Tomas Van den Spiegel, CEO de Flanders Classics.

 

 

On a retrouvé l'immense Wout van Aert

Mathieu Van der Poel restait alors imbattable et s'offrait un quinzième succès consécutif en Coupe du Monde UCI. Mais une semaine plus tard, son rival emblématique Wout van Aert a mis un terme à cette série à Termonde. Sa démonstration rappelle son numéro à Namur trois ans plus tôt, lors de son dernier succès sur une manche belge de la Coupe du Monde UCI. Quelques semaines plus tard, le Flamand remportait son troisième maillot arc-en-ciel de Champion du Monde UCI de cyclo-cross chez les Hommes Elite.

 

A Termonde, Van Aert a parfait sa renaissance en prenant les commandes de la Coupe du Monde UCI pour la première fois depuis deux saisons. Un troisième triomphe (après ceux de 2015-2016 et 2016-2017) ferait de lui l'égal des légendaires Richard Groenendaal (NED) et Sven Nys (BEL), qui dominent les classements historiques avec trois victoires finales au classement général de la Coupe du Monde UCI.

 

Sa troisième place à Tábor en début de saison lui avait permis de monter sur son premier podium de Coupe du Monde UCI depuis l'hiver 2018-2019. Il prouvait ainsi qu'il était à nouveau prêt à se montrer sous son meilleur jour après que sa dernière saison de cyclo-cross avait été perturbée par la grave blessure essuyée lors du Tour de France 2019. Les résultats obtenus depuis lors l'ont confirmé de façon éclatante : après avoir été l'un des meilleurs coureurs de la saison sur route, le Belge a retrouvé tous ses moyens pour dominer dans les sous-bois.

 

“C'était un des cyclo-cross les plus fous que j'aie couru dans ma vie, j'ai adoré ça", a-t-il expliqué après avoir repoussé Van der Poel à 2'49'' sur le circuit de Termonde. "Je savais à l'avance que le parcours était bon pour Wout van Aert", expliquait le Néerlandais après avoir concédé sa première défaite en Coupe du Monde Cyclo-cross UCI depuis décembre 2017.

 

Van der Poel reste la référence

Van der Poel n'est plus invaincu en Coupe du Monde UCI mais il reste l'homme à battre après tant de campagnes couronnées de succès. Le monde du cyclo-cross est impatient de voir les rivaux du Néerlandais tenter à nouveau leur chance. Wout van Aert partage cet enthousiasme : "Oh oui", a-t-il répondu sur Twitter lorsque Sporza a mis en avant un nouvel affrontement avec Van der Poel ce week-end à Hulst.

 

 

Vainqueur de la Coupe du Monde Cyclo-cross UCI 2017-2018, Mathieu Van der Poel est également le Champion du Monde UCI en titre, en quête d'un quatrième maillot arc-en-ciel (après 2015, 2019 et 2020) fin janvier à Ostende (Belgique). L'an dernier, il s'était imposé devant Pidcock qui s'offrait une première médaille chez les Elites après ses titres chez les Juniors et les Moins de 23 ans.

 

Depuis, la star montante britannique a continué à gravir les échelons et il a trouvé l'ouverture face à son aîné néerlandais lors de l'épreuve de Gavere en Superprestige, une semaine avant de monter sur le podium de Namur . "Ajouter mon nom à liste des coureurs qui ont pu battre Van der Poel, je m'en rappellerai toujours", a expliqué Pidcock à Sporza.

 

Il est désormais sur la liste des coureurs qui nous promettent une fin de saison époustouflante avec les dernières manches de la Coupe du Monde Cyclo-cross UCI, à Hulst (3 janvier) et Overijse (24 janvier), en Belgique, et les Championnats du Monde Cyclo-cross UCI d'Ostende (31 janvier).