L’Unité Cyclisme de l’ITA pleinement opérationnelle depuis le 1er janvier 2021

janv. 21, 2021, 18:04

L’Agence de Contrôles Internationale (ITA) et l’Union Cycliste Internationale (UCI) ont le plaisir d’annoncer que l’Unité Cyclisme de l’ITA, en charge de la lutte antidopage dans le cyclisme au sein de l’Agence, est pleinement opérationnelle depuis le 1er janvier 2021.

L’Unité Cyclisme, nouvelle entité au sein de l’ITA, est constituée d’anciens collaborateurs de la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF), l’organisme en charge de la lutte antidopage dans le cyclisme de 2008 à fin 2020. Une grande majorité du personnel de la CADF (11 collaborateurs sur 13, dont son Directeur, Olivier Banuls) a choisi de rejoindre l’ITA, dans le cadre de la réorganisation stratégique de la lutte antidopage dans notre sport.

Le transfert des activités antidopage du cyclisme à l’ITA fait suite à la décision prise par l’UCI à l’automne2019 d’explorer de nouvelles pistes afin de s’assurer que notre sport conserve et renforce sa position de leader dans la protection des athlètes propres. En 2019, le cyclisme est le sport, parmi les Fédérations Internationales,  qui a effectué le plus grand nombre de contrôles avec plus de 14'000 échantillons prélevés. Le cyclisme est aussi reconnu pour la qualité de son travail (passeport biologique, ciblage, collaboration avec les organisations nationales antidopage, enquêtes). La nécessité de se remettre constamment en question pour devenir plus efficace, qui a permis au cyclisme d’être montré en exemple ces dernières années pour son engagement en faveur d’un sport propre, a été accentuée par l’enquête Aderlass qui a montré une fois encore que le dopage ne connaissait pas de frontières, ni entre les sports ni entre les pays.

Après un processus de consultation auprès des familles du cyclisme et avoir entendu l’ITA et la CADF dans le cadre d’un audit, le Comité Directeur de l’UCI a fait le choix de l’ITA en janvier 2020. Basée à Lausanne, cette dernière est devenue depuis sa création en 2018 un acteur majeur unanimement reconnu dans le domaine de l’antidopage. L’ITA est en effet mandatée par 45 organisations sportives majeures, dont des Fédérations Internationales de sports olympiques. Etablie sous l’impulsion du Mouvement olympique avec le soutien de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), elle est extrêmement bien intégrée dans la communauté de l’antidopage, que ce soit auprès des autorités de police, des organismes antidopage et du mouvement sportif. Son approche globale garantit des synergies dans des domaines clés tels que la recherche, la science, le renseignement et les enquêtes, les contrôles, et l’éducation, tout en mutualisant les coûts et les ressources.

A la suite de la décision de l’UCI, s’est ensuivie la préparation à cette transition tout au long de l’année 2020, marquée par de nombreuses réunions (6) avec les familles du cyclisme (équipes, organisateurs et coureurs).

L’UCI, avec les parties prenantes, a également assorti le transfert de conditions visant prioritairement à maintenir l’expertise et le savoir-faire de la CADF au sein de la nouvelle organisation. Les parties se sont ainsi accordées sur la création d’une unité dédiée au cyclisme, la possibilité faite aux collaborateurs de la CADF de rejoindre cette entité, et le maintien du Comité de Financement – composé de l’UCI et des familles du cyclisme mentionnées plus haut –, qui déterminera le budget alloué à la lutte antidopage dans le cyclisme.

L’UCI et les familles du cyclisme ont maintenu leur contribution au programme antidopage pour 2021 à un niveau inchangé à savoir 7,5 mio de francs suisses (7 mio d’Euros).

Aujourd’hui, l’ITA compte une soixantaine de collaborateurs, Unité Cyclisme incluse. La transition harmonieuse, effectuée dans un esprit constructif et de collaboration par toutes les parties, a permis à la nouvelle structure d’être pleinement opérationnelle dès le 1er janvier 2021, selon le calendrier établi, et ce malgré le contexte actuel de crise sanitaire mondiale.

Forte de sa position parmi les organisations les plus actives dans le domaine de la lutte contre le dopage, l’UCI prendra également à cœur de partager son expertise, par l'intermédiaire de l'ITA, avec d'autres Fédérations Internationales du mouvement sportif et de contribuer au renforcement de la lutte contre le dopage dans le sport.

Benjamin Cohen, Directeur Général de l’ITA : « Je tiens à remercier l'UCI et les familles du cyclisme pour leur confiance. L’Unité Cyclisme et son personnel expérimenté bénéficiera du soutien et de l'expertise de tous les autres départements de l'ITA pour promouvoir davantage le programme antidopage de l'UCI. Nous nous réjouissons de renforcer ensemble la lutte contre le dopage dans le cyclisme et dans le sport en général. »

Amina Lanaya, Directrice Générale de l’UCI : « L'UCI est ravie de ce nouveau partenariat qui combine l'expérience et le savoir-faire du cyclisme avec les ressources de pointe et l'approche à 360 degrés de l'ITA. Je tiens à remercier toutes les parties qui ont permis un transfert en douceur des activités opérationnelles de notre programme antidopage. Le cyclisme démontre une nouvelle fois qu'il sait avancer uni et prendre quand il le faut des décisions importantes pour rester à l'avant-garde, dans l’intérêt du sport et de ses athlètes. »

Olivier Banuls, Chef de l’Unité Cyclisme de l’ITA : « A l’Unité Cyclisme, ce transfert est perçu comme une excellente opportunité d'intensifier le programme antidopage existant et de permettre à notre sport de bénéficier d'un environnement multisport. En 2021, l'exigence minimale sera le maintien du même niveau de qualité que l’année dernière, compte tenu des incertitudes liées à la pandémie. Au-delà, notre objectif est de gagner en efficacité et d'intensifier le programme. »