Le cyclisme atteint la parité hommes-femmes en termes de participation aux Jeux Olympiques de Paris 2024

déc. 7, 2020, 19:30

L’Union Cycliste Internationale (UCI) est ravie de pouvoir annoncer que le nombre de cyclistes qui participeront aux Jeux Olympiques de Paris 2024 sera le même chez les hommes et les femmes, à la suite de la communication du programme olympique de l’événement par le Comité International Olympique (CIO) après la réunion aujourd’hui de sa Commission Exécutive.

La parité des genres faisait partie des objectifs de l’Agenda 2022 de l’UCI, feuille route de la Fédération pour le développement de notre sport. Aux JO de Paris 2024, le cyclisme comptera ainsi 514 représentants avec une répartition égale entre les deux sexes. Cette parité, une première dans l’histoire de notre sport aux Jeux Olympiques, a été atteinte grâce à des changements obtenus au niveau des quotas d’athlètes attribués aux disciplines cyclistes. Déjà acquis pour le mountain bike, le BMX Racing et le BMX Freestyle Park dans le cadre des JO de Tokyo 2020, l’équilibre dans la représentation hommes-femmes est dorénavant aussi respecté pour la route et la piste.

Les changements les plus significatifs concernent la route. Un transfert d’une partie des quotas des hommes aux femmes doublé d’une légère diminution du quota de la discipline ont permis d’aboutir à un total de 90 athlètes pour chacun des deux sexes. C’est une nouvelle étape historique dans l’histoire de la discipline, présente aux Jeux Olympiques depuis leur première édition des temps modernes en 1896. Les quotas alloués aux coureuses sont passés de 45 en 1984, date de l’introduction du cyclisme sur route féminin aux JO, à 67 en 2004 (Athènes) et ont été maintenus à ce niveau jusqu’aux Jeux de Tokyo 2020, quand ceux des hommes ont décru d’un maximum de 184 en 1996 (Atlanta) à 145 en 2004, puis 130 en 2020, pour atteindre la parité en 2024.

S’agissant de la piste, la parité entre les athlètes masculins et féminines a été atteinte notamment grâce à l’octroi de sept places supplémentaires au bénéfice des participantes à la vitesse par équipes (passage du nombre de membres des équipes féminine de vitesse de deux à trois, équivalent des hommes). Le nombre de participants aux épreuves cyclistes sur piste aux JO de Paris 2024 sera ainsi de 95 athlètes pour chacun des deux sexes. A l’instar de la route, la piste figure au programme des Jeux Olympiques depuis 1896. Pour Tokyo 2020, un pas supplémentaire vers la parité des genres avait déjà été franchi avec l’introduction de la version féminine de la Madison.

Il est à noter que cette avancée majeure pour notre sport est réalisée dans un contexte général de diminution du nombre d’athlètes présents aux Jeux dans les différents sports, conformément aux orientations de l’Agenda 2020 du CIO. Le cyclisme disposera ainsi de 14 places de moins à Paris 2024, une réduction qui touche la route et le mountain bike. Cette baisse – mesurée – est en partie compensée par l’attribution de six places supplémentaires pour le BMX Freestyle Park, qui passe donc de 9 à 12 pour chacun des deux sexes, et d’une place en plus pour la piste.

Le cyclisme, avec ses disciplines historiques que sont la route et la piste, rejointes par le mountain bike (cross-country olympique) en 1996, puis le BMX Racing en 2008 et enfin le BMX Freestyle Park en 2020, est l’un des sports majeurs du programme olympique – le troisième par le nombre de titres décernés (22). Malgré la diminution modeste des quotas, cela continue d'être le cas, toutes les médailles et disciplines cyclistes présentes lors de Tokyo 2020 étant maintenues à Paris.

Athlètes cyclistes masculins et féminins aux Jeux Olympiques de 2020 et 2024 :

 

Tokyo 2020

Paris 2024

 

Discipline

Hommes

Femmes

Total

Hommes

Femmes

Total

Différence

Mountain Bike

38

38

76

36

36

72

-4

Route

130

67

197

90

90

180

-17

Piste

98

91

189

95

95

190

1

BMX

24

24

48

24

24

48

0

BMX Freestyle Park

9

9

18

12

12

24

6

Total

299

229

528

257

257

514

-14


Le Président de l’UCI David Lappartient a déclaré : « C’est une énorme satisfaction que d’atteindre cet objectif majeur qui figurait dans notre Agenda 2022. La parité entre hommes et femmes à partir de Jeux Olympiques de Paris 2024 est un message fort à l’intention de nos athlètes et au-delà. L’UCI est engagé dans une stratégie de représentation équilibrée entre les genres sur les plans sportifs et de la gouvernance. Après entre autres l’instauration d’un salaire minimum pour les cyclistes professionnelles sur route, c’est une nouvelle avancée majeure qui fait honneur à notre Fédération et à notre sport et dont je suis particulièrement fier. Je tiens à remercier le CIO pour son soutien, dans un contexte général où des efforts sont attendus de la part des Fédérations Internationales pour adapter l'organisation des Jeux Olympiques aux exigences de notre temps. »

Membre du Comité Directeur de l'UCI en tant que présidente de la Commission des Athlètes, olympienne et multimédaillée aux Championnats du Monde UCI de cyclo-cross et de mountain bike, Katerina Nash a déclaré : « La parité des sexes sera atteinte pour toutes les disciplines cyclistes pour la première fois au Jeux de Paris. J'attendais une plus grande représentation des athlètes féminins aux Jeux depuis un certain temps déjà. Entendre que les Jeux de 2024 auront un nombre égal de coureurs masculins et féminins est une excellente nouvelle et un pas en avant très important dans le sport du cyclisme. Nous constatons une croissance formidable dans toutes les disciplines féminines, ainsi que des courses impressionnantes. Les Jeux Olympiques peuvent promouvoir la carrière de chacun et créer plus d'opportunités pour ceux qui courent actuellement ainsi que pour ceux qui rêvent de faire partie de ce sport à l'avenir. »