Une étude dévoile l’impact économique des événements cyclistes majeurs de l’UCI

sept. 9, 2019, 15:02

En 2018, les Championnats du Monde UCI et les manches des Coupes du Monde UCI des différentes disciplines cyclistes ont attiré quelque 10'000 athlètes de 98 pays, et ont été organisés dans 24 pays et sur cinq continents.

 

Ces événements figurent pour les athlètes et les fans parmi les principaux rendez-vous sportifs de la saison, un titre de Champion du Monde UCI ou une victoire au classement général d’une Coupe du Monde UCI constituant une consécration au plus haut niveau.

 

Parallèlement, les villes et les régions qui accueillent ces manifestations bénéficient de retombées, notamment économiques et en termes d’image, très intéressantes. C’est ce que démontre une étude commanditée par l’UCI et réalisée par EY qui se concentre sur les Championnats du Monde UCI de la route, de la piste, du mountain bike et de Gran Fondo (épreuve de masse).

 

Selon cette étude en effet, ces quatre derniers événements ont généré à eux seuls quelque 60 millions d’euros de revenus d’activité additionnels pour l’économie locale de leurs hôtes.

 

L’exemple des Championnats du Monde Route UCI 2018 d’Innsbruck-Tyrol, en Autriche, est éloquent :

  • L’événement a contribué au produit intérieur brut d’Innsbruck et de la région du Tyrol à hauteur de 40 millions d’euros, soit l’équivalent de 720 créations d’emploi (sur un an).
  • Les visiteurs ont contribué pour 89 % à l’impact des Mondiaux.
  • L’hôtellerie a été le premier secteur bénéficiaire des dépenses des visiteurs étrangers, ces derniers ayant dépensé en moyenne 74 euros par nuit, pour un budget quotidien moyen par visiteur de 114 euros.
  • Innsbruck et sa région ont fait forte impression auprès des visiteurs : 85 % d’entre eux ont déclaré qu’ils considéraient le Tyrol comme une future destination touristique pour leurs vacances, alors que 60 % des téléspectateurs déclaraient avoir envie de visiter la région.
  • La capitale du Tyrol a bénéficié d’une visibilité accrue avec une audience cumulée de 250 millions de téléspectateurs dans 100 pays, dont 53 en Europe.

 

Le constat est similaire pour les autres événements UCI considérés – Championnats du Monde Piste UCI 2018 d’Apeldoorn (Pays-Bas), Championnats du Monde Mountain Bike UCI 2018 de Lenzerheide (Suisse) et Championnats du Monde Gran Fondo UCI 2018 de Varèse (Italie) –, ceux-ci contribuant respectivement au produit intérieur brut des villes et régions qui les accueillaient à hauteur de 2,3, 11,5 et 4,4 millions d’euros, tout en laissant un héritage durable en termes de pratique sportive.

 

Le Président de l’UCI David Lappartient a déclaré : « L’année 2018 a été marquée par des compétitions spectaculaires et réussies, notamment les Championnats du Monde Route UCI d’Innsbruck-Tyrol ou encore de Mountain Bike, à Lenzerheide. Je me réjouis que l’étude réalisée par EY en collaboration avec l’UCI vienne confirmer l’impact économique – direct et indirect – très positif généré par nos événements pendant et après les compétitions. Nos Coupes du Monde et nos Championnats du Monde sont de magnifiques terrains de jeux pour les athlètes, mais aussi d’excellents vecteurs de développement économique, autour du vélo et du tourisme, pour les régions qui les accueillent. »

 

Peter Arnold, Associé EY au sein de la UK Economic Advisory team, a déclaré : « Les événements cyclistes permettent de générer des retombées significatives dans les régions hôtes, comme le montrent la série d’exemples présentés dans ce rapport. Le grand attrait de ces événements et leur capacité à impliquer des audiences aussi bien locales qu’internationales constituent une plateforme unique pour les organisateurs. En établissant des liens avec les visiteurs et les spectateurs, et en intégrant ces événements dans des objectifs de politique économique et sociale locale, ils peuvent produire un impact positif large et durable. »

 

Veuillez cliquer ici pour l’étude EY