2019 : une année de mountain bike exceptionnelle

déc. 23, 2019, 09:03

La saison 2019 nous a permis de suivre de magnifiques compétitions de mountain bike, avec des courses spectaculaires tout au long de la Coupe du Monde Mountain Bike UCI Mercedez-Benz et lors de Championnats du Monde Mountain Bike UCI présentés par Mercedes-Benz extrêmement disputés, au cours desquels les maillots arc-en-ciel de l’E-mountain bike étaient décernés pour la première fois. Revenons sur les temps forts de l’année.

 

Cross-country olympique (XCO)


Un Nino Schurter dominateur a affiché son immense classe lors des Championnats du Monde UCI de Mont-Sainte-Anne, au Canada, tirant le meilleur parti de l’ascension technique que les coureurs devaient affronter à chaque tour de circuit. Martyrisés, ses rivaux ont cédé et lui ont concédé un huitième titre mondial Elite. Au Canada, le champion suisse a dominé son compatriote Mathias Flückiger et le Français Stéphane Tempier, qui se sont également illustrés en Coupe du Monde UCI. Schurter, à nouveau lui, a remporté le classement général de la série ; mais la situation aurait pu être différente si Mathieu Van der Poel avait participé à toutes les manches.

 

Pauline Ferrand-Prévot a remporté son deuxième titre de Championne du Monde UCI de XCO chez les Femmes Elite. La Française a réalisé un superbe effort à Mont-Sainte-Anne pour revenir sur la Néerlandaise Anne Terpstra, la vainqueure sortante Jolanda Neff (Suisse), l’Américaine Kate Courtney et l’Australienne Rebecca McConnell. Ces cinq coureuses ont également animé la saison de Coupe du Monde. L’entame brillante de la jeune Kate Courtney lui a suffi pour résister au retour de Neff.

 

Chez les Hommes Moins de 23 ans, Vlad Dascalu s’est imposé en solitaire devant les Suisses Filippo Colombo et Vital Albin. Il devenait ainsi le premier Roumain sacré Champion du Monde UCI de mountain bike. Malgré ses quatre victoires consécutives en Coupe du Monde UCI, Dascalu a dû batailler ferme avec Colombo pour finalement remporter le classement général des Moins de 23 ans. Mais le Roumain s’est bien offert un doublé Coupe du Monde - Championnats du Monde !

 

Médaillée d’argent en 2018 et quatre fois sacrée en Europe, la Suissesse Sina Frei a remporté le titre de Championne du Monde UCI Moins de 23 ans devant l’Autrichienne Laura Stigger (Championne du Monde UCI Juniors en 2017 et 2018) et la Française de 20 ans Loana Lecomte. Pendant que Frei s’opposait aux coureuses Elite en Coupe du Monde UCI, Stigger et Evie Richards (Grande-Bretagne) se sont inclinées dans la série face à l’Allemande Ronja Eibl (six podiums dont trois victoires) dans la catégorie Moins de 23 ans.

 

 

Autres temps forts du cross-country

Le Canada a également accueilli les premiers Championnats du Monde E-Mountain Bike UCI. Sur des vélos à la puissance limitée, avantage aux jeunes fougueux ou aux anciens expérimentés ? La réponse reste incertaine… Dans la course masculine, le Sud-Africain de 23 ans Alan Hatherly (Champion du Monde UCI de XCO chez les Moins de 23 ans en 2018) a creusé une avance irrémédiable face au champion français d’E-mountain bike Jérôme Guilloux (25 ans) et à la légende du XCO Julien Absalon (39 ans), quintuple Champion du Monde UCI et double Champion Olympique.


Chez les Femmes, la course a été très disputée. A 33 ans, l’ancienne Championne de Suisse de XCO Nathalie Schneitter s’est offert le maillot arc-en-ciel en reprenant dans le dernier tour Maghalie Rochette (26 ans), qui évoluait à domicile. La spécialiste néerlandaise du four-cross Anneke Beerten a pris la médaille de bronze à 37 ans.

 

En août, lors des Championnats du Monde Mountain Bike Eliminator UCI de Waregem (Belgique), Gaia Tormena a ajouté à 17 ans la couronne mondiale aux titres européen et national qu’elle avait déjà décrochés. L’Italienne a remporté son premier maillot arc-en-ciel devant deux Françaises, Isaure Medde et Coline Clauzure. Les Français ont signé le doublé chez les Hommes avec la victoire du Champion du Monde UCI en titre Titouan Perrin-Ganier devant Hugo Briatta et le Champion de Suède des Moins de 23 ans Joel Burman.

 

La Coupe du Monde Mountain Bike Eliminator UCI s’est disputée en six manches dont la dernière avait lieu en septembre à Graz, en Autriche. La Suédoise Ella Holmegård a remporté la dernière course pour s’assurer la deuxième place du classement général devant l’Allemande Marion Fromberger. Mais la victoire finale est revenue à la Championne du Monde UCI Gaia Tormena, auteure d’un superbe doublé. Chez les Hommes, Hugo Briatta a dominé la dernière course pour s’offrir le classement général avec 53 points d’avance sur le Champion du Monde UCI Perrin-Ganier.

 

Pauline Ferrand-Prévot a signé un doublé rare en remportant le titre mondial UCI de cross-country Marathon. Partie en première ligne, la Française de 27 ans ne s’est jamais retournée lors de ses près de quatre heures d’effort intense à Grächen-Saint Nicolas (Suisse). Elle s’est imposée avec deux minutes d’avance sur la Slovène Blaža Pintarič. La course masculine a été très disputée entre le Tchèque Ondrej Cink, le Russe Alexey Medvedev, les frères suisses Mathias et Lukas Flückiger et le Colombien Héctor Leonardo Páez León, médaillé de bronze en 2018 et désormais Champion du Monde UCI à 37 ans, une première pour son pays !

 

 

 Descente

Les Français ont maintenu leur emprise sur les compétitions masculines de descente. Mais à qui allait revenir le maillot arc-en-ciel lors des Championnats du Monde UCI disputés au Canada ? Trois victoires à la suite pour Loïc Bruni ? Ou un triomphe surprise pour ses compatriotes Loris Vergier ou Amaury Pierron ? Au bout d’une superbe semaine de course, « Super Bruni » s’est offert le triplé consécutif et un quatrième titre mondial. L’Australien Troy Brosnan lui a vaillamment disputé la finale et est reparti avec la médaille d’argent, tandis que Pierron prenait le bronze devant les anciens Champions du Monde UCI Greg Minnaar (RSA) et Danny Hart (GBR).

 

En Coupe du Monde UCI, Bruni et Pierron se sont partagé les meilleures places, à l’exception de deux victoires britanniques : Laurie Greenwood à Val di Sole (Italie) et Hart sur le nouveau terrain de jeu de Snowshoe, aux Etats-Unis. Pour la première fois de sa carrière, Bruni a remporté le classement général de la Coupe du Monde UCI, d’un rien devant Pierron, vainqueur en 2018.

 

A Mont-Sainte-Anne, la France a également remporté la course des Femmes Elite. Pendant que la Britannique Rachel Atherton, blessée, se soignait, la Française Myriam Nicole a remporté le titre mondial un an après avoir pris la médaille de bronze. Même la Britannique Tahnée Seagrave, poussée dans ses retranchements par la Française Marine Cabirou, n’a pu rester dans la même seconde que Nicole.

 

La jeune Cabirou a imposé son talent en Coupe du Monde, s’offrant une série de trois victoires en fin de saison. Mais ce n’était pas suffisant pour revenir sur l’Australienne Tracey Hannah, impressionnante de régularité pour s’offrir sa première victoire au classement général de la Coupe du Monde UCI.

 

L’Australie a également dominé la course Hommes Juniors des Mondiaux UCI avec le succès de Kye A’Hern. Le jeune Australien s’est également distingué en Coupe du Monde UCI, en luttant avec les Juniors canadiens Lucas Cruz, Seth Sherlock et Patrick Laffey. Mais tous se sont inclinés devant le Français Thibaut Dapréla. Chez les Femmes Juniors, l’étincelante Valentina Höll (AUT) a survolé la course des Mondiaux UCI, avec une avance de 13 secondes sur la Norvégienne Mille Johnset et l’Américaine Anna Newkirk. Ces trois coureuses ont monopolisé les podiums de la Coupe du Monde UCI Juniors tout au long de la saison. Höll s’est imposée au général en remportant six manches… Une de moins que lors de son grand chelem de 2018 !

 

 

Four-cross


Ce format de course unique, qui pourrait être décrit comme une sorte d’épreuve de BMX en descente à élimination , bénéficiait cette année d’une piste spécialement conçue à Val di Sole pour les Championnats du Monde UCI. Résultat : des courses d’une minute passionnantes.

 

Au milieu des bruits de tronçonneuses et des échos de cloches de vaches, les quatre finalistes Femmes étaient la Championne du Monde UCI 2018 Romana Labounková (CZE), la médaillée d’argent 2018 Natasha Bradley (GBR), la médaillée de bronze et auteure du meilleur temps des qualifications Raphaele Richter (GER), et la jeune Française Mathilde Bernard. La Tchèque a finalement décroché son deuxième titre mondial UCI consécutif dans la discipline.

 

Les quatre derniers hommes à la lutte étaient le Suédois Felix Beckeman (Champion du Monde UCI 2017), le Britannique Elliott Heap, le Slovène Urban Rotnik et le Français Romain Mayet (médaillé aux Championnats d’Europe BMX). Ce dernier a maîtrisé ses nerfs pour remporter son premier maillot arc-en-ciel.