Championnats du Monde Mountain Bike UCI présentés par Mercedes-Benz : premier titre en XCO pour la Roumanie

août 31, 2019, 09:14

La 3e journée des Championnats du Monde Mountain Bike UCI présentés par Mercedes-Benz 2019 s’est déroulée vendredi à Mont-Sainte-Anne, au Canada, et le public a pu suivre les qualifications de la descente, avec la pluie pour pimenter les épreuves. Un nouveau Champion du Monde UCI a été couronné en finale du cross-country olympique (XCO) Hommes Moins de 23 ans avec la victoire du Roumain Vlad Dascula, impressionnant du départ à l’arrivée.

 

Qualifications DHI Junior Femmes : Höll en pole

 

Après les entraînements réalisés dans des conditions sèches, les Femmes Juniors ont été les premières à affronter le parcours de 2,9 km sur le mouillé. Les coureuses se sont lancées dans la brume pour des qualifications éprouvantes physiquement et nerveusement, sans pouvoir observer leurs adversaires affrontant ces conditions.

 

Les favorites ont montré qu’elles étaient prêtes à répondre aux attentes : les trois médaillées de l’an dernier - Valentina Höll (AUT), Newkirk Anna (USA) et Mille Johnset (NOR) - ont signé les trois meilleurs temps à chaque pointage. La championne sortante, leader de la Coupe du Monde UCI cette saison, a établi son autorité en prenant la première position aux différents points intermédiaires et en gagnant plusieurs secondes sur toutes ses poursuivantes dans chacun des trois premiers secteurs.

 

Höll a donc mené les débats en 5’ 41” 920, devant Johnset, repoussée à 14” 7, et Newkirk, qui a cédé la deuxième place à sa rivale norvégienne dans le dernier secteur et fini à un peu plus de 16 secondes de Höll. Les autres participantes ont terminé à au moins une minute de la référence impressionnante de l’Autrichienne, à commencer par les Françaises Lauryne Chappaz (4e) et Nastasia Giminez (5e).

 

Les 14 compétitrices se tournent désormais vers la finale de dimanche matin.

 

Qualifications DHI Hommes Juniors : un Français en tête, mais pas forcément celui qu'on attendait

 

 

La star française Thibaut Dapréla et les deux Néo-Zélandais Kye A'Hern et Tuhoto-Ariki Pene se sont élancés en dernier parmi les 54 participants. L’intensité est montée au fil des passages, et tous les regards se sont tournés vers ce trio.

 

Les premières références ont été réalisées par le Britannique Luke Mumford et le trio américain composé de Dante Silva, Zach Gareis et Austin Dooley. Silva a repoussé à plus de 10 secondes tous les coureurs qui sont passés avec lui. L’Allemand Hannes Lehmann est allé de plus en plus vite. Tout comme le Français Antoine Vidal, qui a signé la nouvelle meilleure référence, avec près de 9 secondes d’avance sur Silva. Le Canadien Elliot Jamieson était en verve pour prendre la deuxième place avant de voir son compatriote Lucas Cruz passer devant lui.

 

L’attention s’est alors portée sur les favoris : Pene est parti doucement avant d’accélérer ; A’Hern est parti fort et a baissé le pied avant de retrouver l’allure ; Dapréla s’est élancé à toute vitesse avant de céder du terrain. L’issue est restée très incertaine jusqu’au bout. Vidal semblait pouvoir tenir… Et effectivement, le temps du Français, 4’ 37” 707, est resté le meilleur.

 

Le Canadien Cruz a pris la deuxième place (+ 3 ”8), devant son compatriote Jamieson (+ 8” 4), Dante et Dapréla prenant les 4e et 5e places. Parmi les dix meilleurs Juniors des qualifications, on retrouvait deux Français, quatre Canadiens, un Américain et trois Néo-Zélandais. Pene et A’Hern ont pris les dernières places de ce top 10, tandis que Mumford et Lehmann finissaient juste derrière.

 

L’Espagnol Edgar Peyra Delic n’a pas pris le départ, et le Brésilien Matheus Faratioli de Oliviera n’a pas fini.

 

Qualifications DHI Femmes Elite : Nicole de retour au sommet

 

En l’absence sur blessure de la Championne du Monde UCI en titre Rachel Atherton (GBR)  et de la talentueuse allemande Nina Hoffman, les trois dernières concurrentes (sur 27) à s’élancer étaient Veronika Widmann (ITA), Marine Cabirou (FRA) et Tracey Hannah (AUS), favorite de l’épreuve. On retrouvait également de grands noms en début de startlist : la Championne du Monde UCI de 2017 Miranda Miller (CAN), Tahnée Seagrave (GBR) et Myriam Nicole (FRA), ces deux dernières revenant de blessure.

 

“Pompon” Nicole, la 13e coureuse à s’élancer, a signé la performance de référence : meilleur temps à tous les pointages et un écart massif de 50 secondes d’avance sur toutes les coureuses qui s’étaient élancées avant elle !

 

Mélanie Chappaz (FRA) est celle qui s’est le plus rapprochée de cette référence, suivie par Seagrave, qui a signé le meilleur départ avant de perdre du temps. Emilie Siegenthaler (SUI) s’est également montrée à son avantage, mais elle aussi a buté sur le temps de Nicole.

 

Cabirou a fini encore plus près... Et Hannah a fini en trombe après un départ hésitant, mais Nicole, médaillée de bronze l’an dernier aux Mondiaux UCI de Lenzerheide, s’est montrée à 29 ans la plus rapide sur la piste de Mont-Saint-Anne, où elle s’était fracturé la clavicule lors de sa première saison sur le circuit de la Coupe du Monde UCI.

 

Les cinq premières des qualifications Femmes Elite ont été Nicole, en 5’ 22” 297, devant Hannah (+ 2” 1), Cabirou (+ 3” 3), Siegenthaler (+ 10” 2) et Seagrave (+ 16” 6).

 

Rachel Pageau (CAN), Luana-Maria Chereches (ROU) et Eleonora Farina (ITA) n’ont pas fini.

 

Qualifications DHI Hommes Elite : Hart intouchable

 

 

La dernière session de qualification du jour présentait un plateau si relevé, avec 79 coureurs représentant 23 pays, qu’elle a été disputée et suivie comme s’il s’agissait d’une finale.

 

Parmi les cinq derniers à s’élancer, on retrouvait les trois Français qui ont animé la discipline ces derniers mois : le triple Champion du Monde UCI Loïc Bruni, le vainqueur de la Coupe du Monde UCI Amaury Pierron et le talentueux Loris Vergier. Ils étaient accompagnés par deux autres immenses talents : le double Champion du Monde UCI Danny Hart (GBR) et l’Australien Troy Brosnan, médaillé cinq fois aux Mondiaux UCI. On retrouvait également au départ le triple Champion du Monde UCI Greg Minnaar (RSA), Finn Isles (CAN), Laurie Greenland (GBR) et Brook MacDonald (NZL).

 

Le Canadien Hugo Langevin (CAN) a fait vibrer la foule en imprimant un temps de 4’ 38” 389 sur une piste qu’il connaît bien. Lorsque les 20 derniers concurrents se sont élancés, Langevin a vu le flamboyant Sam Blenkinsop (NZL) menacer son temps avant que le Britannique Reece Wilson et l’Australien Jack Moir n'améliorent sa marque.

 

Les stars ont ensuite dévalé la piste : Minnaar, MacDonald et Vergier ont amélioré successivement le meilleur temps. Puis Danny Hart a survolé la course, avec le meilleur temps à chaque pointage ! Il ne restait plus que Bruni pour faire mieux… Mais Hart était imprenable.

 

Les cinq premiers qualifiés sont : Hart en 4’ 27” 353, devant Vergier (+ 3” 4), MacDonald (+ 4” 5), Bruni (+ 4” 6) et Pierron (+ 4” 8). Suivent Brosnan, Minnaar et Moir.

 

Laurie Greenland (GBR), Antonin Kral (CZE), Nikolas Nestoroff (USA) et Alisson Mattje (BRA) n’ont pas fini.

 

XCO Hommes Moins de 23 ans : Dascula écrase la concurrence

 

 

Parmi les 70 participants, le favori Vlad Dascula (ROU), vainqueur de quatre des six manches de Coupe du Monde disputées jusqu’à présent en 2019, s’est immédiatement détaché avec Max Brandle (GER), qui a franchi la ligne en tête à l’issue du premier tour de 4 km (sur 6) dans un groupe comprenant Jofre Cullell (ESP), Chris Blevins (USA), Simon Andreassen (DEN) et Filippo Colombo (SUI). Sean Fincham (CAN) et Vital Albin (SUI) n'étaient pas loin, de même qu'Antoine Philipp (FRA), visiblement capable de remonter au classement.

 

Dascula est passé à l’offensive très tôt et il comptait dès la moitié du deuxième tour une avance de 15 secondes sur Blevins et Colombo, suivis de près par Albin et Andreassen. A la mi-course, le Roumain avait creusé un écart déjà irrémédiable, ou presque : 46 secondes. Les quatre places suivantes se révélaient bien plus disputées.

 

L’identité du futur porteur du maillot arc-en-ciel ne faisait guère plus de doute lorsque l’écart s’est envolé au-delà de la minute. Dascula a remporté la médaille d’or au bout de 1 h 19’ 50” d’effort. Andreassen et Albin se sont effondrés dans le dernier tour, et Filippo Colombo a surgi pour prendre l’argent avec un retard de 1’ 57” sur le champion roumain. Albin a résisté pour prendre le bronze à 19” de son compatriote.

Les finales s’annoncent encore plus spectaculaires dimanche. Quant à la journée de samedi, elle consacrera trois nouveaux Champions du Monde UCI de XCO (Femmes Moins de 23 ans, Femmes Elite et Hommes Elite).