Rencontre avec Tomáš Slavík, Monsieur Four-cross

juil. 26, 2019, 19:10

Il n'est pas le Champion du Monde UCI en titre et il ne se consacre pas seulement au four-cross (4X), mais Tomáš Slavík incarne parfaitement l'esprit de cette discipline intense et explosive. « C'est mon format de course préféré en mountain bike », explique-t-il.

 

Le 4X est une épreuve de mountain bike par élimination qui voit quatre coureurs s'affronter directement, lancés sur des pistes en descente avec des bosses et des sauts. Les deux derniers de chaque manche sont éliminés, et les deux plus rapides rejoignent la phase suivante, jusqu'à ce que la finale détermine les résultats. Pour Simon Burney, Consultant Mountain Bike UCI, c'est « un peu comme une piste de BMX sur le versant d'une colline ». Ce qui donne un mélange de vitesse et d'adrénaline avec des concurrents au coude à coude, sans possibilité de se cacher.

 

Tant mieux : « Slava » n'a aucune intention de se cacher. Il est « toujours prêt à tout déchirer ! »

 

Slavík est devenu Champion du Monde Mountain Bike Four-Cross UCI en 2010, sa deuxième saison après avoir découvert ce format de course unique. En 2012, il a mis le feu au circuit 4X ProTour : vainqueur de chacune des épreuves, il dominait de très haut le classement général. Il a remporté sa deuxième couronne mondiale UCI en 2014.

 

Un troisième maillot arc-en-ciel semblait à sa portée en 2017, avant qu'une lourde chute en qualification ne mette ce rêve en suspens pour une année supplémentaire. « Malheureusement, ma roue avant s'est enfoncée dans la poussière et s'est dérobée à ce moment-là », expliquait-il alors, profondément déçu. Il faisait alors des Mondiaux une Némésis personnelle, une course qui compte énormément à ses yeux mais lui échappe.

 

Retournons en 2018, quand Slava passe encore tout près du titre, devenant Vice-Champion du Monde Mountain Bike Four-Cross UCI derrière le Français Quentin Derbier à Val di Sole. Pour le retour du 4X sur l'emblématique site italien à l'occasion des Championnats du Monde Mountain Bike UCI présentés par Mercedes-Benz, en parallèle des manches de la Coupe du Monde Mountain Bike UCI de cross-country olympique et de descente, du 1er au 4 août, l'homme de Brno cherchera à gravir une marche de plus sur le podium pour décrocher son troisième titre de Champion du Monde UCI.

 

Cerise sur le gâteau, le Tchèque de 32 ans pourrait porter le maillot arc-en-ciel aux côtés de sa compatriote Ramona Labounkova, médaillée d'argent en 2017 puis d'or en 2018.

 

Tomáš Slavík est surtout connu pour ses performances en 4X, mais il excelle également en descente. Il aime s'échauffer sur une piste de pump track et a développé sa passion du mountain bike dans la continuité de ses années BMX, en Juniors. Récemment, il a même construit sa propre piste de BMX en République tchèque.

 

Et ce n'est pas la seule piste de compétition off-road que Slavík ait développée. Il s'est également impliqué dans le développement des épreuves JBC 4X Revelations – sur une piste qu'il a co-dessinée et construite à Jablonec nad Nisou, une station dans les Monts de la Jizera. Slava est revenu sur les courses très serrées disputées « chez lui » ce mois-ci : « Ça s'est vraiment joué à pas grand-chose en quarts. J'ai eu une crevaison dans la première partie de la piste et j'ai dû descendre cette piste très difficile sans accrocher. Au final, j'ai préservé ma première place, mais la pression des autres coureurs était très forte dans le dernier virage - c'est ça le four-cross ! »

 

Slavík a remporté les qualifications et a pu afficher fièrement la plaque numéro 1 sur sa piste. Cette plaque, il la portait déjà en juin lors de la course 4X ProTour à Fort William, un rendez-vous qui « ne déçoit jamais... avec une super piste, une course extrême et un public bruyant ! » Le Tchèque signait alors sa cinquième victoire sur le site écossais.

 

Ces deux événements sont extrêmement disputés, riches en adrénaline et bien fréquentés. Mais les deux s'apparentent à un échauffement, une montée en pression avant les Mondiaux UCI pour lesquels Tomáš vibre si intensément. Bonne nouvelle : lui et nous n'avons plus longtemps à attendre avant que l'action ne débute !