Sur la grille de départ des Championnats du Monde Four-cross UCI présentés par Mercedes-Benz

juil. 30, 2019, 16:30

Il ne reste plus que quelques jours avant le début des Championnats du Monde Four-cross (4X) UCI 2019 présentés par Mercedes-Benz, une série de courses explosives au bout desquelles le maillot arc-en-ciel attend les nouveaux Champions du Monde UCI.

 

Les Championnats du Monde 4X UCI s'inscrivent dans le cadre du grand festival du mountain bike organisé ce week-end à Val di Sole, en Italie, qui inclut aussi la prochaine manche de la Coupe du Monde UCI (DHI et XCO). Les épreuves de 4X débuteront avec les qualifications chronométrées dans la soirée du jeudi 1er août, avant les phases finales sous forme de courses à élimination disputées le lendemain soir, vendredi 2 août.

 

Le 4X est un format spectaculaire et particulièrement divertissant. Série après série, quatre compétiteurs s’élancent de la grille de départ et se battent au coude à coude sur une piste en descente taillée pour ces courses explosives. Les deux plus rapides rejoignent le tour suivant, les deux plus lents sont éliminés. Les Championnats du Monde ne concernent que les catégories Hommes Elite et Femmes Elite. Et il n’y a pas de deuxième chance pour les coureurs qui ont manqué de chance ou été éliminés sur chute.

 

Les Championnats du Monde 4X UCI ont été organisés à Val di Sole les cinq dernières années : quatre éditions se sont disputées en parallèle de la Coupe du Monde, tandis que les Mondiaux 2016 ont eu lien conjointement avec les Championnats du Monde Mountain Bike UCI de descente. La station italienne a également accueilli les Championnats du Monde Mountain Bike UCI 2008 (XCO/DHI/4X).

 

La piste permanente de 4X de Val di Sole est située près de la célèbre descente de Black Snake. Avec ses quelque 600 mètres de longueur, elle propose plusieurs sauts, y compris doubles, dont le plus long fait une dizaine de mètres. La perte d'altitude est de 60 mètres, ce qui donne une course rapide et intense, les meilleurs temps se situant autour de 45 secondes. Impossible de quitter la piste des yeux, et les compétiteurs n'ont pas le temps de cligner des yeux. Qui sera au rendez-vous cette année ?

 

 

Femmes Elite

Dans la catégorie Femmes Elite, les compétitrices au départ représenteront huit pays. Le caractère imprévisible du 4X fait partie de ses grands atouts : une glissade, un saut mal jugé ou une collision avec un rival, et c'est fini... Mais les coureuses au départ connaissent cette difficulté et sauront s'en accommoder.

La Championne du Monde 4X UCI 2018 Romana Labounková (qui a également représenté la République tchèque lors des épreuves olympiques de BMX) sera de retour, tout comme la médaillée d'argent mondiale et Championne de Grande-Bretagne Natasha Bradley et la star allemande de l'Enduro Raphaela Richter, qui avait pris le bronze l'an dernier à Val di Sole. L'Australienne Harriet Burbidge-Smith, quatrième, et la vétéran allemande Steffi Marth (à 33 ans, elle affrontera des rivales de seulement 18 ans !), cinquième, viseront également le titre.

 

Hommes Elite

Comme dans la compétition féminine, les hommes porteront haut les couleurs de leur pays, avec un maximum de sept représentants par nation (l'Allemagne et la Grande-Bretagne rempliront ce quota).

Le Français Quentin Derbier défendra le titre acquis en 2018 face à son dauphin Tomáš Slavík, déjà sacré deux fois, et dont le compatriote tchèque Mikuláš Nevrkla sera absent cette année.

Tous les autres coureurs classés dans le top 10 l'an dernier seront à nouveau au rendez-vous, y compris le trio britannique composé d'Elliot Heap, Grant Hill et Scotty Beaumont, septuple Champion de Grande-Bretagne (à 41 ans, « Boom Boom » sera le vétéran cette année, face à des rivaux de 17 ans). Le Suédois Felix Beckeman rêve quant à lui de retrouver la plus haute marche, deux ans après être devenu Champion du Monde UCI.

Parmi les 48 coureurs qui se lanceront vers le maillot arc-en-ciel, trois Italiens devraient susciter des encouragements plus bruyants que la moyenne : Roberto Cristofoli, Giovanni Pozzoni et Stefano Dolfin.

 

Tous les coureurs en rêvent et tous se dirigent vers l'Italie en espérant que leur tour viendra ; mais, dans chacune des deux catégories, il n'y aura qu'un vainqueur. D'ici vendredi soir, on connaîtra le nom des porteurs du maillot arc-en-ciel pour l’année à venir…