"Après la pluie, le beau temps" : Monika Hrastnik est prête pour briller à Maribor

oct. 13, 2020, 11:45

"Après la pluie, le beau temps." Les propos de la Championne de Slovénie peuvent être interprétés au propre comme au figuré. Peut-être pouvons nous attendre de meilleures conditions de course pour le double rendez-vous  de la Coupe du Monde UCI Mercedes-Benz de descente à Maribor (Slovénie) que lors des Championnats du Monde UCI la semaine dernière à Leogang (Autriche). Ou alors c'est le signe que la coureuse de 26 ans est dans un état d'esprit positif après être montée  sur le podium Elite de Mondiaux UCI à sa première tentative. L’aspect mental est très important dans cette saison 2020 particulière, qui impose de se dépasser avec un automne particulièrement dense.

 

Cette manche de Coupe du Monde UCI s'annonce en tout cas passionnante, à l'heure où les meilleurs descendeurs de la planète s'apprêtent à se retrouver pour deux courses en Slovénie quelques jours seulement après les Championnats du Monde Mountain Bike UCI 2020 présentés par Mercedes-Benz.

 

Double rendez-vous en descente

Après le spectacle offert par les experts du cross-country lors du double rendez-vous de Coupe du Monde UCI de Nové Město na Moravě (République tchèque), la communauté des descendeurs se retrouve pour deux manches de Coupe du Monde UCI avec le même format. A Maribor, les courses Elite et Juniors Hommes et Femmes se dérouleront une première fois les 15 et 16 octobre, puis les 17 et 18 octobre.

 

Les athlètes remettront ça deux semaines plus tard à Lousa (Portugal), où Monika Hrastnik avait remporté les Championnats d'Europe en 2018.

 

A Leogang, Hrastnik a pris la troisième place dans des conditions difficiles, battant dans le bain de boue autrichien des concurrentes bien plus expérimentées. 

 

 

Quelles que soient les conditions météorologiques de cette semaine, le parcours de Maribor présente des similitudes avec les tracés autrichiens et italiens. C’est d’ailleurs en Italie que Hrastnik avait décroché en 2018 le premier podium de sa carrière en Coupe du Monde UCI de descente, trois ans après ses débuts sur le circuit.

 

“Les meilleures pistes pour moi sont celles de Maribor et de Val di Sole, confiait-elle. J'aime les tracés escarpés et longs dans la boue."

 

Sauts et roche

Comme pour une grande partie des meilleures descentes du monde, la piste slovène a été aménagé dans une station de ski, Maribor Pohorje. Si Maribor a accueilli des courses de four-cross, elle reçoit aussi régulièrement des épreuves de descente. En 2019, après neuf ans d'absence, la piste slovène avait été le théâtre d'une Coupe du Monde UCI. A cette occasion, de nouveaux sauts avaient été aménagés sur le parcours. Le tracé est relativement court (1,9 km) avec un dénivelé approchant les 420 mètres, comme à Leogang. Il commence sur une partie dégagée à 780 mètres d'altitude pour basculer progressivement dans une partie rocheuse et en sous-bois.

 

Après le saut X-Class Luka, les coureurs s'élancent à travers les prairies avant d'atteindre la partie sous bois et la section Visit Pohorje Rox’n’Roll avec ses racines et son sol argileux, et une pente atteignant parfois les 43 %. Il y a ensuite le célèbre pierrier de Maribor (carrossable par temps sec mais terrifiante dans des conditions humides) juste avant le Red Bull Pipi’n’Melkiad, un saut long de 12 mètres, 3 mètres au-dessus du vide. Enfin le Mercedes-Benz Copka est le dernier grand saut, à seulement 100 mètres de la ligne d'arrivée.

 

"Le tracé est très varié, extrêmement rapide, et il faut être dans le rythme dès le départ, explique Hrastnik. Vous devez garder la vitesse que vous gagnez dans les virages. Les racines et les sections rocheuses sont très glissantes par temps humide, ce qui rend le parcours encore plus excitant et exigeant."

 

Qui surveiller

Comme l'ont rappelé les précédents en 2020, en Autriche puis avant cela en République tchèque, qu'importe le pédigree des coureurs, il y a toujours de nouveaux talents qui émergent pour assouvir leur faim de victoire.

 

L'année dernière, la course des Hommes Elite avait été remportée par Loïc Bruni (FRA), alors Champion du Monde UCI. Il avait battu Danny Hart (GBR), et Troy Brosnan (AUS) avait pris la troisième place. Aucun de ces trois-là n'a été en mesure de dompter les conditions difficiles de Leogang dimanche pour monter sur le podium. Ils devraient arriver revanchards sur le tracé de Maribor, A moins que le tout nouveau Champion du Monde UCI, le Britannique Reece Wilson, n'impose sa très grande forme du moment ?

 

Le Slovène le mieux placé l'année dernière était Adam Rojcek. Il avait pris la 18e place soit le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du Monde UCI. Jure Žabjek, 25 ans, sort lui d'une belle descente à Leogang. Premier temps dans le premier secteur, deuxième temps dans le deuxième secteur, à la lutte dans les bois, il avait signé le 12e temps provisoire lors de son passage. Il a finalement pris la 19e place.

 

Du côté de la catégorie Femmes Elite, la manche de Maribor en 2019 avait été remportée par Tahnée Seagrave devant Rachel Atherton. Les deux Britanniques s'étaient ensuite blessées pour une partie de la saison. Seagrave est de retour en forme au contraire d'Atherton, lauréate à Maribor en 2010 avec un doigt cassé, toujours en quête de ses meilleures sensations. Tracey Hannah (AUS) avait terminé sur le podium devant Marine Cabirou (FRA) et la star locale Monika Hrastnik. Toutes les trois devraient jouer la gagne sur un parcours qui leur convient. La toute nouvelle Championne du Monde UCI Camille Balanche (SUI) pourrait de son côté être transcendée par son tout nouveau maillot arc-en-ciel. Et Myriam Nicole (FRA), 2e dimanche, prendra-t-elle sa revanche ?

 

Retrouvez la mise à jour du programme sur https://www.worldcup.si/ et suivez en direct les descentes sur Red Bull TV.