Titres historiques pour l'Irlande et la Suisse en descente à Leogang

oct. 11, 2020, 18:14

 

La dernière journée des Championnats du Monde Mountain Bike UCI 2020 présentés par Mercedes-Benz de Leogang (Autriche) a été l’occasion d’assister à des finales mémorables dans les épreuves de descente. Quatre courses ont consacré quatre vainqueurs inédits. Lauryne Chappaz (FRA) et Oisin O’Callaghan (IRL) ont remporté les titres Juniors. Dans les catégories Elite, la tunique arc-en-ciel est revenue à Camille Balanche (SUI) chez les Femmes et au Britannique Reece Wilson chez les Hommes.

 

La piste de Leogang a connu quelques évolutions pour cette année 2020. L'habituelle section dans les prairies était toujours aussi rapide, mais la partie centrale, dans la forêt, a été retravaillée. Le terrain boueux et les pentes atteignant parfois les 39 % ont permis aux meilleurs de faire la différence.

 

Descente Femmes Juniors : victoire pour Chappaz

Surmonter les conditions météorologiques s’est avéré être un vrai défi pour toutes les descendeuses. Il y avait même quelques flocons de neige au départ des 2,3 km de la "Speedster" ! L'Allemande Anastasia Thiele et la Belge Siel van der Velden en ont d'ailleurs fait les frais en chutant. Deuxième et troisième des qualifications vendredi en moins de 6 minutes, elles ont cette fois passé plus de 9 minutes sur le tracé.

 

Sophie Gutohrle (AUT), qui évoluait à domicile, a d'abord pris la tête du classement après une descente solide. Suffisant pour devancer une favorite annoncée, Léona Pierrini (FRA), coupable de quelques erreurs. Mais une autre Française de 17 ans, Lauryn Chappaz (8e des Championnats du Monde UCI à Mont-Sainte-Anne au Canada), a été plus rapide que l'Autrichienne, comme en qualification. En tête à chaque intermédiaire, elle a aisément dominé toutes ses adversaires. Lauryne a ainsi égalé sa sœur Mélanie avec ce titre Juniors synonyme de nouvelle victoire pour la France. 

 

 

 

Descente Hommes Juniors : O’Callaghan le plus fort dans la boue

L’Autrichien Gabriel Wibmer a été le premier à s'élancer dans le "Speedster" et a établi le temps de référence pour les 59 concurrents. Le Britannique Dennis Luffman l’a ensuite devancé, puis l'Irlandais Oisin O’Callaghan a conclu sa descente en 4'02’’142. Il devançait alors quatre Britanniques et devenait la cible numéro 1 des favoris. 

 

 

 

 

L'Américain Matthew Sterling, premier des qualifications vendredi, est parti sur un rythme élevé avant de craquer pour finir 43e. Ce fut la même chose pour Christopher Cumming. Le compatriote irlandais d'O’Callaghan a perdu du temps dans le deuxième secteur. Il a terminé à la 21e place.

 

Du haut de ses 17 ans, le leader provisoire a eu bien du mal à regarder la fin de la compétition avec les descentes des trois derniers concurrents : Goncalo Bandiera (POR), Seth Sherlock (CAN) et Luke Meier-Smith (AUS). Mais aucun des trois n'a été une menace. Ils ont terminé respectivement 44e, 22e et 29e.

 

O’Callaghan a donc décroché le maillot arc-en-ciel devant les Britanniques Daniel Slack, James Elliott, Luffman et Luke Mumford. Il est le premier Irlandais Champion du Monde UCI de descente. 

 

 

 

Descente Femmes Elite: Balanche garde son équilibre

L'absence sur blessure de Rachel Atherton (5 fois Championne du Monde UCI) et le forfait de l’Autrichienne Valentina Höll (1er temps des qualifications) n'ont pas empêché d'assister à une lutte relevée pour le titre. Au rang des favorites, on retrouvait la lauréate de la Coupe du Monde UCI 2019 Tracey Hannah (AUS), Tahnée Seagrave (GBR) et Myriam Nicole (FRA), la Championne du Monde UCI en titre.

 

Il est à noter que 14 nations étaient représentées par les 24 descendeuses de cette finale. La Britannique Mikayla Parton a rapidement pris les commandes. Puis Myriam Nicole a dompté la piste et a amélioré tous les temps intermédiaires. La Française prenait la tête avec 20 secondes d'avance malgré ses dérapages dans la partie très glissante en forêt.

 

Tahnée Seagrave, de retour après sa sérieuse blessure à la cheville, a ensuite pris le départ. La lauréate ici à Leogang en 2017 était dans le coup mais un incident dans les barrières lui a fait perdre 1 minute. La Championne de Slovénie Monika Hrastnik s’est montrée très constante sur le parcours pour s'emparer du 2e temps provisoire.

 

La Suissesse Camille Balanche a finalement été la première à réaliser un sans faute dans la forêt. Une performance qui a payé pour la Championne d'Europe 2019 : elle prenait alors la tête du général provisoire avant le départ des deux dernières concurrentes.

 

La grosse chute de Marine Caribou a rapidement mis fin aux espoirs de titre pour la France. Il ne restait plus que Tracey Hannah, qui s'était imposée en Coupe du Monde UCI ici à Leogang en 2019. Mais l'Australienne a commis trop de fautes et a vu ses espoirs d'un sixième podium mondial s'envoler.

 

Balanche décroche la première médaille d'or pour la Suisse en descente féminine. Une bonne nouvelle pour son pays après la perte du titre mondial de la légende Nino Schurter en cross-country olympique. "C'était extrême. Mon objectif était de rester propre, sans partir à la faute, et ça a payé, a déclaré Balanche. Je n'arrive pas à y croire... Il va me falloir du temps pour le réaliser."

 

 

 

Descente Elite Hommes : Wilson bouleverse la hiérarchie

Le premier leader de la course fut Johannes Fischbach (GER) avec une descente bouclée en 4'01’’438. Il a été félicité par Benoît Coulanges, qui venait de s'installer en 2e position après avoir supplanté Loïc Bruni aux Championnats de France. Cette course avait eu des conséquences terribles pour un autre grand nom français, Amaury Pierron, blessé lourdement à la colonne vertébrale et absent de ces Mondiaux UCI 2020.

 

Un autre favori, Brook Macdonald (NZL), faisait lui son retour à Leogang après sa blessure, également à la colonne vertébrale, qui l'avait privée des Mondiaux UCI 2019. "Le Bulldog" n'a pas pesé sur le classement général, mais il a démontré qu'il était de retour.

 

L'Australien Jack Moir a été le premier à faire tomber la barre symbolique des 4 minutes. Un temps rapidement amélioré de 7"6 par Reece Wilson (GBR), nouveau leader avant l'entrée en lice des favoris et notamment de l'armada française.

 

Thibaut Daprela, vainqueur de la Coupe du Monde UCI 2018 et 2019 de descente chez les Juniors, était le plus rapide jusqu'au 3e secteur avant de percuter un arbre. Aaron Gwin, 4 fois lauréat à Leogang en Coupe du Monde UCI, et le Canadien Finn Iles sont partis à la faute au même endroit.

 

Rémi Thirion a tenté le tout pour le tout. Un pari presque payant, mais il a échoué à la 2e place provisoire. Le Canadien Mark Wallance s'est montré propre pour grimper au 3e rang. L'Autrichien David Trummer a lui aussi poussé fort sur les pédales et ça a bien fonctionné pour passer devant Thirion.

 

Loris Vergier, le plus rapide vendredi lors des qualifications, est parti très vite avant de s'éteindre. Le Britannique Laurie Greenland s'est lui élancé plus doucement, mais il n’a pas pu peser sur la course avec son pouce cassé. Le Sud-Africain Greg Minnaar, l'homme qui avait le plus gagné au départ de cette course, a été victime d'une lourde chute. Même mésaventure pour l'ancien double Champion du Monde UCI Danny Hart (GBR). Troy Brosnan (AUS) était lui dans le jeu en début de parcours avant de s'écrouler.

 

Il ne restait plus que Loïc Bruni (26 ans) dans le portillon de départ. Le quadruple Champion du Monde UCI de descente a perdu le fil de sa descente dans les bois. Reece Wilson pouvait fondre en larmes. Il venait de comprendre que le magnifique maillot arc-en-ciel était pour lui. Trummer, chez lui, s’offrait la médaille d’argent, et Thirion prenait le bronze, une maigre consolation pour la France.

 

"J'ai juste cru en moi. J'avais besoin d'une année blanche... Je n'arrive pas à y croire. J'ai travaillé vraiment très dur et j'y suis parvenu", a déclaré un Reece Wilson très ému.