Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI : Jaco van Gass, sacré numéro

févr. 1, 2020, 10:16

Les spectateurs des Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI assistent à des courses particulièrement serrées et excitantes dans le vélodrome de Milton, au Canada. Ces exploits sportifs prennent tout leur sens lorsqu'on se penche sur le parcours des paracyclistes qui enflamment le Centre National du Cyclisme Mattamy, à l'instar du Britannique Jaco van Gass, médaillé d'argent jeudi avant de s'offrir le premier maillot arc-en-ciel de sa carrière vendredi lors de l'épreuve du kilomètre contre la montre Hommes C3.

 

Van Gass a un parcours exceptionnel et des qualités qu'on a pu observer dès la première journée des ces Mondiaux UCI. En finale de la poursuite individuelle 3 km Hommes C3, il a poussé dans ses derniers retranchements l'Australien David Nicholas, numéro 1 mondial UCI et triple Champion du Monde UCI. Britannique né en Afrique du Sud, Van Gass s'est ensuite offert sa première couronne mondiale en paracyclisme grâce à une performance éblouissante dans le kilomètre C3 : en tête à la mi-course, il a signé un temps de 1'07"867. C'est près d'une seconde de mieux que le temps de son dauphin russe Aleksei Obydennov (auteur du record du monde en 2014 en 1'06"131).

 

Van Gass a poursuivi ses exploits avec une médaille de bronze plus tard dans cette deuxième journée de compétition. Obydennov et l'Américain Joseph Berenyi l'ont devancé de peu dans le 200 m contre la montre Hommes C3.

 

"Je suis passé tout près !, expliquait Van Gass vendredi matin à propos de la poursuite. Mais j'ai été battu à la régulière par un adversaire de qualité. On va remettre les compteurs à zéro et repartir." Vendredi après-midi, il pouvait libérer son enthousiasme : "C'est fantastique. C'est tout ce pour quoi je travaille depuis longtemps. Obtenir enfin ce maillot arc-en-ciel, ça veut tout dire."

 

Jaco van Gass a atteint les sommets ; et son parcours jusque-là a été éprouvant.

 

Engagé dans l'unité d'élite qu'est le Régiment parachutiste britannique, il est gravement blessé par un tir de lance-roquettes lors de sa deuxième mission en Afghanistan, en 2009. Parmi les nombreuses blessures qui menacent sa vie, il perd son avant-bras gauche. Ses efforts pour accepter et surmonter l'impact physique et psychologique (il est opéré à 11 reprises) sont inconcevables pour beaucoup.

 

"Il a fallu du temps pour que je me dise que les choses pouvaient aller bien. Parfois, je me demandais pourquoi j'étais toujours en vie et je souhaitais en fait être mort, a confié Van Gass à la BBC. Mais vous acceptez qu'il doit bien avoir une raison pour que vous ayez survécu."

 

Van Gass a choisi d'avancer plutôt que de laisser les blessures lui dicter le cours de sa vie. Après une longue récupération, il a affronté différents défis, couru des marathons, escaladé des montagnes et participé à un expédition sur le Pôle Sud avec plusieurs soldats souffrant de handicaps et le Prince britannique Harry.

 

Vainqueur des épreuves cyclistes aux Jeux Invictus 2014, il a intégré la sélection nationale britannique de paracyclisme lors des Mondiaux UCI disputés aux Pays-Bas en 2015. Un an plus tard, en Italie, il s'offrait le bronze dans le Scratch, avant une nouvelle médaille de bronze dans la poursuite aux Mondiaux UCI de Rio en 2018.

 

Le voir monter sur la première marche du podium est significatif du parcours de Van Gass et représente une réussite sportive extraordinaire.

 

Les records du monde continuent de tomber !

Différents records du monde ont été battus à 16 reprises au total lors des épreuves disputées vendredi, certains étant améliorés plusieurs fois en l'espace de quelques minutes. Les meilleures références sur 200 m contre la montre sont tombées dans toutes les catégories féminines : C1, C2, C3, C4 et C5. La lutte a été particulièrement vive dans la catégorie C4. Le record du monde a été battu quatre fois, jusqu'à ce que la championne locale Kate O'Brien, héroïne de la soirée de jeudi , remporte un deuxième titre mondial pour le Canada, en 11"519 (vitesse moyenne : 62,505 km/h).

 

Les hommes n'ont pas été en reste. L'Américain Chris Murray a remporté le 200 m contre la montre C5 en améliorant le record du monde établi par Jon-Allan Butterworth en 2019. Le Chinois Guihua Liang a battu la référence de Matthew Robertson (également établie à Apeldoorn en 2019) avant que le Canadien Tristan Chernove et le Français Alexandre Leaute ne fassent encore mieux. Leaute s'offrait une deuxième médaille d'or dans cette soirée. Le Chinois Weicong Liang a également établi un record du monde dans la dernière épreuve de la journée, le 200 m C1, avant d'être à son tour battu par le dernier coureur à enflammer la piste de Milton, l'Espagnol Ricardo Ten Argiles.

 

Des records du monde sont également tombés dans les qualifications masculines et féminines de la poursuite en tandem, battus par les Champions du Monde UCI sortants. À chaque fois, la paire a finalement remporté le titre, qu'il s'agisse de la Néo-Zélandaise Emma Foy avec sa pilote Hannah van Kampen ou du Polonais Marcin Polak avec son pilote Michal Ladosz.

 

Moisson chinoise

La délégation chinoise a connu une très belle journée à Milton. Avec le deuxième plus grand nombre de participants à ces Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI 2020 (14), les Chinois ont fini sur le podium à 11 reprises sur les 18 finales courues vendredi. Ils ont remporté cinq médailles d'or et battu des records du monde à huit reprises.

 

Storey, grande histoire sans fin

Jaco Van Gass n'est pas le seul Britannique à s'être illustré vendredi, avec un nouveau maillot arc-en-ciel pour Sarah Storey, sacrée dans le 200 m départ lancé Femmes C5. À 42 ans, elle compte désormais 32 titres mondiaux entre le cyclisme (19 victoires sur la piste) et la natation.

 

Tous les résultats de la 2e journée

 

Les épreuves reprennent samedi avec la poursuites, le contre-la-montre en tandem et la conclusion de l'Omnium féminin.