Baisser de rideau aux Mondiaux Piste à Pruszkow

mars 3, 2019, 20:06

Dimanche, pour la cinquième et ultime journée des Championnats du Monde Piste UCI 2019 présentés par Tissot, quatre titres étaient en jeu à Pruszkow (Pologne). Les Pays-Bas et l’Australie ont ajouté un sixième titre à leur palmarès, l’Allemagne son premier et Hong Kong son second. En tout, neuf pays ont remporté les 20 médailles d’or en jeu.

Alexandra Manly, déjà médaillée d’or sur la poursuite par équipes, a décroché la sixième médaille d’or australienne sur la course aux points. L’athlète a pris un tour au peloton à mi-course, avant de marquer des points sur le dernier sprint pour dépasser l’Irlandaise Lydia Boylan d’un tout petit point. La Championne en titre Kirsten Wild (Pays-Bas) a pris le bronze.

« Je ne m’en remets toujours pas, c’est tellement spécial, a confié Manly. Le plan a parfaitement fonctionné : j’ai gardé de l’énergie au début, mais j’ai quand même réussi à gagner des points. Puis j’ai bien récupéré avant d’attaquer au moment opportun. Je savais qu’il fallait prendre un tour, parce qu’il me faudrait beaucoup de points si je voulais décrocher une médaille. Je n’avais qu’à rester solide pour le dernier sprint, et j’y suis parvenue. »

La madison masculine de 50 km est rapidement devenue une bataille entre quatre équipes : les Champions en titre allemands, les Danois, les Belges et les Australiens. L’équipe australienne composée de Cameron Meyer et Leigh Howard a pris la tête en début de course, mais les Allemands Roger Kluge et Theo Reinhardt ont pris un tour sur le peloton et donc la tête du classement. Dès ce moment-là, les Allemands ont été infatigables : ils ont remporté sept sprints intermédiaires et pris deux tours supplémentaires sur le peloton pour finir à 105 points. Ils ont perdu leur première place une seule fois quand le duo danois composé de Lasse Norman Hansen et Casper von Folsach a pris un tour, mais les Allemands ont rapidement pris un troisième tour pour conforter leur victoire. Les Belges ont également pris un troisième tour sur le peloton pour s’adjuger la médaille de bronze devant les Australiens.

« Ce n’était pas facile de défendre le titre, a confié Kluge. Je pense qu’on était favoris, mais on n’était pas nerveux et on a remporté plusieurs sprints et pris des tours ; on était toujours au centre de l’action. C’était une excellente journée. »

La vitesse masculine s’est jouée lors d’une finale 100 % néerlandaise qui a vu s’affronter les coéquipiers Harrie Lavreysen et Jeffrey Hoogland, partenaires sur le titre en vitesse par équipes. Lavreysen a dominé cette finale en remportant le titre mondial en deux manches, toutes deux sous la barre des dix secondes pour les 200 derniers mètres. Pour la joie du public, Mateusz Rudyk s’est imposé sur la petite finale devant le Champion en titre Matthew Glaetzer (Australie), et a ainsi décroché la seule médaille du pays hôte sur ces Mondiaux.

« Les chronos d’aujourd’hui étaient incroyables, a déclaré Lavreysen. Je me sentais mieux qu’hier, et confiant que c’était le bon jour. Affronter Jeffrey me rendait nerveux, parce qu’il a plus d’expérience que moi et il me connaît très bien. »

La dernière épreuve de ces Mondiaux était le keirin féminin, et la Hongkongaise Lee Wai Sze, déjà médaillée d’or en vitesse il y a deux jours, a décroché son second titre. Elle est passée en tête sur le dernier tour et a faussé compagnie aux cinq coureuses restantes. Kaarle McCulloch (Australie) et Daria Shmeleva (Russie) ont complété le podium.

« C’est incroyable, se réjouissait la Hongkongaise. Je pensais en être capable, mais y arriver est génial. J’étais en bonne forme, donc j’ai contrôlé avant de sprinter sur le dernier tour. »

Les Pays-Bas sortent grands vainqueurs de ces Mondiaux avec six médailles d’or, quatre d’argent et une de bronze, suivis par l’Australie avec six d’or, trois d’argent et une de bronze. Hong Kong, grâce à Lee Wai Sze, est le seul autre pays à avoir remporté plusieurs médailles d’or. Au total, 17 pays repartent avec au moins une médaille.

 

VOIR PLUS DE PHOTOS