Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI : les forces en présence

mars 12, 2019, 16:27

Les Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI auront lieu à Apeldoorn, aux Pays-Bas, du 14 au 17 mars. Ils réuniront les meilleurs paracyclistes de la planète. Voici quelques-uns des concurrents à suivre en priorité.

 

Epreuves masculines

Le Britannique Neil Fachie apparaît comme l’homme à battre aussi bien dans la vitesse tandem B que dans le kilomètre tandem B. A 34 ans, il s’attaque au doublé pour la septième fois depuis qu’il a remporté les deux épreuves à Manchester en 2009. Pendant des années, il a été piloté par Pete Mitchell, mais plus récemment, Mat Rotherham a pris le relais. Le duo est en forme après s’être imposé en janvier dans une rencontre internationale de paracyclisme sur piste à Manchester.

L’Américain Joseph Berenyi aura 50 ans en novembre, mais son âge ne semble pas constituer une barrière dans sa conquête des titres. Aux Mondiaux UCI de Rio, il a remporté l’or en C3 sur le kilomètre et dans le Scratch. Huit fois Champion du Monde UCI, l’athlète barbu s’est encore imposé en décembre dernier à Londres lors d’une rencontre internationale de paracyclisme sur piste.

Le Colombien Alejandro Perea Arango s’attachera à conserver ses titres en C2 sur le kilomètre et le Scratch. Après ses victoires sur piste en 2018, il s’était adjugé une médaille d’argent et une médaille de bronze aux Championnats du Monde Route Paracyclisme de Maniago, en Italie. A 21 ans seulement, il est promis à d’autres conquêtes.

L’Espagnol Ricardo Ten Argiles est une légende du sport paralympique. Le Valencien, qui a perdu deux bras et une jambe dans un accident à l’âge de huit ans, s’est d’abord mis à la natation, remportant de nombreux titres paralympiques et mondiaux avant de s’essayer au paracyclisme sur piste en 2017. Il a rapidement décroché des médailles d’or en C1 en poursuite et dans le Scratch aux Championnats du Monde UCI de Rio. Comme Fachie, il semble en forme après avoir remporté trois titres en C1 (kilomètre, poursuite individuelle et Scratch) aux rencontres internationales de paracyclisme de Manchester en janvier.

 

Zhangyu Li s’était défait du Néerlandais Arnoud Nijuis, en C1 sur le kilomètre aux Championnats du Monde UCI 2018, pour retourner en Chine couvert d’or. Il défendra son titre aux Pays-Bas. Il espère tenir la même forme qu’aux Jeux Paralympiques 2016 qui l’avaient vu remporter deux médailles d’or, assorties d’un record du monde sur le kilomètre, l’autre titre étant obtenu en poursuite (3 km).

Le Britannique Jody Cundy, l’un des paracyclistes les plus décorés de l’histoire, désormais âgé de 40 ans, cherchera à marquer de nouveau de son empreinte la catégorie C4 et à conserver son titre sur le kilomètre qu’il a nettement dominé l’an passé. Il s’était également imposé en vitesse par équipes, ce qui représentait son 18e titre mondial, qui s’ajoutait à ses cinq médailles d’or aux Jeux Paralympiques.

Il sera également intéressant de voir si le Canadien Tristen Chernove et le Slovaque Jozef Metelka parviennent à maintenir leur domination sur le kilomètre, respectivement en C2 et C4.

 

Epreuves féminines

La Britannique Sarah Storey demeure, à 41 ans, sur le papier, le personnage central du paracyclisme mondial. Neuf fois médaillée d’or aux Jeux Paralympiques de 2008, 2012 et 2016, en plus des cinq médailles d’or glanées en natation, elle détient également 17 titres de Championne du Monde UCI sur piste et 14 sur route. Mais elle s’est éloignée momentanément de la compétition pour donner naissance à son fils Charlie après les Jeux de Rio 2016. Elle devait opérer son retour à l’occasion des Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI de Rio l’an passé, mais elle avait renoncé à cause d’une épidémie de fièvre jaune qui s’était propagée au Brésil. Plus tard dans l’année, elle a réussi le doublé contre-la-montre et course en ligne lors des Championnats du Monde UCI. Sa plus grande rivale, cette fois, pourrait bien être sa compatriote Crystal Lane-Wright, Championne du Monde UCI en titre de la poursuite individuelle en C5.

L’Américaine Shawn Morelli défendra son maillot arc-en-ciel de la poursuite individuelle en C4. Son parcours est un exemple de bravoure. Elle était ingénieure dans l’armée américaine en Afghanistan quand elle a été sérieusement blessée par une bombe artisanale. Atteinte à la moelle épinière et au cerveau, elle a perdu son œil gauche. Elle est venue au cyclisme via les Warrior Games et détient désormais le record du monde de la poursuite individuelle. Elle vise un troisième titre à Apeldoorn.

De son côté, l’Allemande Denise Schindler cherchera à s’imposer de nouveau en C3 en poursuite individuelle, comme à Rio en 2018, où elle avait battu la Britannique Megan Giglia. Récente lauréate dans sa discipline favorite aux rencontres internationales de Manchester, elle apparaît en aussi bonne forme que l’an passé.

Il conviendra également de suivre la Néerlandaise Alyda Norbruis, Championne du Monde UCI en titre du Scratch en C1 et C3, et sa compatriote Caroline Groot, titulaire des médailles d’or équivalentes en C4 et C5.