Filippo Ganna, l'étoile montante

déc. 5, 2019, 09:22

En juin 2019, l'Américain Ashton Lambie a amélioré son record du monde de la poursuite individuelle : 4'05"42 pour courir 4 km sur les hauteurs boliviennes, contre 4'07"25 auparavant. L'étape de Coupe du Monde de Minsk, en Biélorussie, se déroule quelques mois plus tard. Le 3 novembre, la sensation italienne Filippo Ganna se présente en séries avec l'objectif de se qualifier pour la finale disputée plus tard dans la journée...

 

Souvenirs de Minsk

Le coureur de 23 ans a déjà connu une belle saison, signant notamment le meilleur temps jamais établi au niveau de la mer sur 4 kilomètres : 4'07"45 à Pruszkow. Mais Ganna lui-même ne pouvait imaginer ce qui allait suivre. Avec une vitesse moyenne de 58,956 km/h, il a signé un temps de 4'04"25 pour nettement améliorer la référence de Lambie. Comme l'a relevé le multiple champion paralympique Jody Cudy sur Twitter, l'Italien a continué à accélérer jusqu’au bout de son effort. Et sans bénéficier des effets de l'altitude. Exceptionnel.

 

 

 

Encore plus incroyable, il ne s'agissait là que de l'entrée en matière. Le soir-même, Ganna enregistrait un temps de 4'02"647 en finale, à la vitesse moyenne de 59,345 km/h. L'Italien a repris son adversaire, le Britannique John Archibald, après un peu plus de 3 km... et il n'a pas ralenti pour s'offrir son deuxième record du monde de la journée.

 

Pluie de médailles

Ces records du monde parachevaient un week-end réussi pour Ganna, qui a participé à la médaille de bronze italienne le samedi. L'année 2019 a été riche en succès pour l'Italien, qui a également remporté le titre mondial en Pologne, en prenant le meilleur sur Domenic Weinstein dans la course pour l'or (comme en 2016, lorsqu'il avait devancé l'Allemand de 0"079). Ganna a également été champion du monde en 2018.

 

Son troisième titre mondial le place à la hauteur de légendes de la poursuite comme Guido Messina et Leandro Faggin (ITA), Roger Rivière (FRA), Hans Henrik Ørsted (DEN), Robert Bartko (GER) et Sir Bradley Wiggins (GBR). Seul le Britannique Hugh Porter fait mieux avec quatre victoires.

 

Le palmarès sur piste de Ganna comporte également des succès européens, nationaux et dans la catégorie Espoirs, ainsi que la médaille d'argent dans la poursuite par équipe aux Championnats d'Europe disputés à Apeldoorn, aux Pays-bas, en octobre, et le bronze au niveau mondial en 2017 et 2018. Ganna devra se concentrer sur le collectif en 2020, la poursuite individuelle ne faisant plus partie du programme olympique.




"Dans la poursuite par équipe, il y a deux équipes devant nous : le Danemark et l'Australie", a affirmé Ganna récemment dans La Gazzetta dello Sport. "Peut-être trois avec la Grande-Bretagne, mais ce n'est pas sûr. Je suis ambitieux."

 

Contre-la-montre à Tokyo

Ces ambitions ont permis à Ganna d'imposer ses talents sur le bitume comme sur les planches. Il a quitté UAE Team Emirates l'hiver dernier et rejoint Team Ineos, équipe avec laquelle il a notamment fini deuxième du Chrono des Nations et cinquième de la Coppa Sabatini.

 

Ses performances augurent un beau futur sur la route, pourquoi pas sur les Grands Tours. Ganna aimerait disputer le Giro d'Italia 2020. L'occasion de s'illustrer devant son public mais aussi de profiter d'un parcours qui fait la part belle aux rouleurs, avec trois contre-la-montre, dont un sur une courte distance dès la première étape à Budapest.

 

Ganna s'est rapidement imposé comme un expert du chrono, avec en point d'orgue sa médaille de bronze cette année aux Championnats du Monde Route à Harrogate, en Angleterre, derrière le vainqueur australien Rohan Dennis et le Belge Remco Evenepoel. Il avait montré sa forme avec des victoires dans les étapes contre-la-montre du Tour de la Provence et du BinckBank Tour.

 

Des gènes favorables

La famille Ganna présente de (très) beaux antécédents. Marco, père de Filippo, était rameur pour l'Italie. Mais son fils a préféré le vélo à l'aviron, devenant en 2012 champion d'Italie du contre-la-montre cadets, alors qu'il faisait ses gammes dans l'équipe Pedale Ossolano. Un an plus tard, il décrochait le bronze au niveau juniors, avant de s'imposer l'année suivante.

 

Ces performances ont permis à Filippo Ganna de débuter comme stagiaire au sein de l'équipe sur route Lampre-Merida en 2015. Il a remporté Paris-Roubaix Moins de 23 ans en 2016 et le contre-la-montre Moins de 23 ans des Championnats d'Italie. Lampre-Merida est devenue UAE Abu Dhabi en 2017 (puis UAE Team Emirates). Ganna a lui attiré l'attention du Team Sky début 2018 en finissant deuxième de la Vuelta a San Juan en Argentine. Il a ensuite rejoint la formation britannique avec un contrat de deux ans.

 

Que lui réserve l'avenir ? Si Ganna continue sur cette trajectoire, un nouveau contrat l'attend certainement au sein du Team Ineos. Avec son très grand gabarit (1m93 et 80 kg), il est difficile de l'imaginer en vainqueur de Grand Tour, mais il peut continuer à briller en parallèle dans le chrono et sur la piste et être un prétendant à une médaille olympique contre-la-montre à Tokyo. Ganna a également dit qu'il s'attaquerait au record de l'heure établi par Victor Campenaerts (55,089km).

Quelle que soit la direction qu'il prenne, Filippo Ganna est désormais suivie comme une étoile montante du cyclisme.