Championnats du Monde Piste UCI présentés par Tissot  : Pruszków, dix ans plus tard

févr. 15, 2019, 15:47

Dans moins de deux semaines, les plus grands pistards se rendront à Pruszków (Pologne), pour la compétition la plus importante de la saison : les Championnats du Monde Piste UCI présentés par Tissot.

L’Arena de Pruszków n’a plus accueilli les Mondiaux Piste depuis 10 ans ; durant ce laps de temps, la discipline a évolué, des athlètes ont pris leur retraite et d’autres sont restés au sommet de leur art. Nous revenons sur les faits et les épreuves qui ont marqué les Championnats du Monde UCI 2009.

Le premier vélodrome intérieur de Pologne a ouvert en 2008, un an seulement avant d’accueillir les stars du cyclisme sur piste à Pruszków, en banlieue de Varsovie. En 2009, les femmes tentaient encore de rattraper leur retard en cyclisme sur piste : l’omnium féminin a été ajouté au programme des Championnats du Monde pour la première fois, mais la madison féminine n’y figurait pas encore. Il y avait donc 10 épreuves masculines pour seulement neuf féminines.

Hommes : le jeune Phinney déjà au sommet

 

On attendait de la Grande-Bretagne, qui avait dominé les Mondiaux l’année précédente à Manchester et les épreuves sur piste aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, qu’elle réitère sa prestation en Pologne. Cependant, sans Chris Hoy (blessé) et Bradley Wiggins, les hommes britanniques n’ont pas décroché la moindre médaille d’or.

Durant ces Mondiaux, l’Américain Taylor Phinney s’est révélé aux yeux du grand public : à seulement 18 ans, il a remporté la poursuite individuelle en battant l’Australien Jack Bobridge de presque trois secondes en finale. Pendant les qualifications, l’Américain avait battu son propre record des États-Unis avec un chrono de 4 min 15 sec 160. Phinney a également remporté la médaille d’argent sur le kilomètre.

Les sprinteurs français Grégory Baugé, Mickaël Bourgain et Kévin Sireau ont dominé la vitesse par équipes, et ont remporté l’or (Baugé) et le bronze (Sireau) en vitesse individuelle. C’est le Malaisien Azizulhasni Awang qui a empêché la France d’occuper les trois marches du podium en vitesse masculine à Pruszków. Âgé de seulement 21 ans à l’époque, Awang a été l’une des grandes révélations de la saison 2009, lui qui a remporté la Coupe du Monde UCI de keirin. Surnommé le « Pocket Rocketman », il a cependant dû attendre 2017 pour enfin décrocher un maillot arc-en-ciel – sur le keirin – à Hong Kong. La star malaisienne fait encore partie des meilleurs au monde, en témoignent ses deux podiums cette saison sur le keirin lors de la Coupe du Monde Piste Tissot UCI.

En remportant la médaille d’or sur la poursuite masculine par équipes et la madison masculine, le Danemark a montré toute l’étendue de son talent dans les épreuves par équipes à Pruszków. Alex Rasmussen faisait partie de ces deux équipes en 2009, l’année de son premier contrat professionnel sur route, avec Saxo Bank.

La renommée mondiale de l’Allemand Maximilian Levy a commencé en 2009 avec son tout premier titre mondial chez les Élites, en battant François Pervis (France) et Teun Mulder (Pays-Bas) sur le keirin. Médaillé de bronze l’année dernière à Apeldoorn, Levy ne se rendra pas à Pruszków cette année, car sa femme attend un enfant pendant les compétitions. 

 

Femmes : la Grande-Bretagne et l’Australie en tête du classement des médailles

2009 était la grande époque de Victoria Pendleton et d’Anna Meares.

En décrochant le titre en vitesse individuelle, Pendleton, ancienne stagiaire du Centre Mondial du Cyclisme UCI, a remporté l’une des deux médailles d’or de l’équipe britannique. De son côté, Meares, avec sa compatriote australienne Kaarle McCulloch, a remporté la vitesse par équipes devant Pendleton et Shanaze Reade. La paire britannique a été détrônée après avoir porté le maillot arc-en-ciel les deux années précédentes : elle avait remporté le titre mondial en 2007, année de la première apparition de la vitesse par équipes féminine aux Championnats du Monde UCI, avant de défendre son titre avec succès en 2008. Reade, également triple Championne du Monde de BMX, avait pris sa retraite sportive, mais elle est récemment remontée à vélo ; associée à Blaine Ridge-Davis, elles ont remporté le titre de Championnes de Grande-Bretagne de vitesse par équipes le mois dernier.

La deuxième médaille d’or britannique à Pruszków est l’œuvre d’Elizabeth Armitstead (aujourd’hui Deignan), Wendy Houvenaghel et Joanna Rowsell – ces deux dernières aujourd’hui retraitées – en poursuite par équipes. L’Australie a quant à elle remporté sa deuxième médaille d’or grâce à Josephine Tomic, première Championne du Monde UCI de l’omnium féminin.

D’autres Champions du Monde UCI 2009 à souligner étaient la stagiaire du CMC UCI Guo Shuang (Chine) sur le keirin et Giorgia Bronzini sur la course aux points. La coureuse italienne, 25 ans à l’époque, est devenue Championne du Monde Route UCI en 2010 et 2011 et elle est aujourd’hui directrice sportive de l’UCI Women’s Team Trek-Segafredo.

Pour sa part, la Lituanienne Simona Krupeckaité peut avoir de grands espoirs pour un second titre mondial à Pruszków cette année. Médaillée d’or sur le 500 m contre-la-montre en 2009 et sur le keirin l’année suivante, Krupeckaité a aujourd’hui 36 ans, mais elle est toujours au niveau, en témoigne sa troisième place sur la vitesse lors de la dernière manche de la Coupe du Monde Piste Tissot UCI 2018/2019 à Hong Kong le mois dernier.