Les temps forts de l’année 2019 sur piste

janv. 3, 2020, 10:54

Le cyclisme sur piste a suscité de belles émotions en 2019, notamment lors des grands événements que sont la Coupe du Monde Piste UCI Tissot et les Championnats du Monde Piste UCI présentés par Tissot, et dans les nombreux vélodromes à travers le monde. La Coupe du Monde se déroulant à cheval sur deux ans, l’année 2019 a donc commencé avec les deux dernières manches (la 5e et la 6 e) de l’édition 2018-2019 de la série.

 

Coupe du Monde Piste UCI Tissot 2018-2019  


Après quatre manches disputées dans l’hémisphère nord (en France, au Canada, en Allemagne et en Grande-Bretagne), les coureurs ont mis le cap vers le sup. A Cambridge, en Nouvelle-Zélande, Nathan Hart (Australie) et Lee Wai Sze (Hong Kong) ont décroché les médailles d’or de la vitesse individuelle, comme ils l’avaient fait en France et au Canada. Les Néo-Zélandais ont remporté la vitesse par équipes devant l’Australie. Chez les femmes, l’Equipe Piste UCI chinoise Holy Brother Cycling Team s’est imposée. La Nouvelle-Zélande a également remporté les deux épreuves de poursuite par équipes, le Canada prenant la médaille d’argent à chaque fois.

 

Eddie Dawkins (Nouvelle-Zélande) et l’irrésistible Lee Wai Sze ont dominé les épreuves du keirin. Le Suisse Claudio Imhof a remporté l’Omnium Hommes pour un point, devant le Biélorusse Raman Tsishkou. L’Australienne Annette Edmondson a dominé l’épreuve féminine. Le Scratch est revenu au Grec Fjristos Volikakis et à l’Italienne Martina Fidanza. Dans la Madison, l’équipe masculine néo-zélandaise a remporté l’or et les championnes belges Jolien D'Hoore et Lotte Kopecky ont fait de même chez les femmes, avec 12 points d’avance sur l’Italie.

 

Une semaine plus tard à Hong Kong, Tom Clarke (Australie) et Lee Wai Sze, en forme étincelante, ont remporté la vitesse individuelle. La vitesse par équipes a vu les victoires des Australiens et des Chinoises. L’Italie a remporté les deux médailles d’or des poursuites par équipe.

 

Lee Wai Sze s’est encore imposée dans le keirin, s’offrant une deuxième médaille d’or dans cette discipline et une sixième victoire sur l’ensemble de la Coupe du Monde UCI 2018-2019. Chez les hommes, l’ancien Champion du Monde UCI Theo Bos (Pays-Bas) a fait parler son expérience.

L’Australien Cameron Meyer et la Néerlandaise Kirsten Wild ont remporté l’Omnium. Le Chinois Guo Liang s’est imposé dans le Scratch Hommes, et l’Italienne Martina Fidanza s’est offert une nouvelle médaille d’or après celle de Cambridge. Les Néo-Zélandais ont remporté la Madison, et les Néerlandaises, représentées par Wild et Amy Peters, ont dominé la Belgique pour s’offrir leur première victoire de la Coupe du Monde UCI.

 

L’Australie a donc fini en tête de la Coupe du Monde Piste UCI Tissot 2018-2019 avec 28’041,0 points, suivie par la Grande-Bretagne  (26’790,5) et l’Allemagne (25’229,5). L’Australie dominait également le tableau des médailles avec 16 titres sur un total de 34 podiums, devant les Pays-Bas (11 médailles d’or, 20 au total) et la Grande-Bretagne (10 sur 27).

 

Championnats du Monde Piste UCI présentés par Tissot



Les Championnats du Monde Piste UCI 2019 de Pruszków, en Pologne, ont offert des batailles extraordinaires pour l’arc-en-ciel.

 

Dans le keirin, la sprinteuse de Hong Kong Lee Wai Sze a fait mieux que sa médaille d’argent de 2018 pour s’offrir un premier maillot arc-en-ciel depuis 2013, lorsqu’elle avait remporté le 500 m contre la montre. Médaillé d’argent du keirin aux Jeux Olympiques de Rio, le Néerlandais Matthijs Büchli s’est imposé en Pologne, s’offrant un joli doublé avec la médaille d’or de la vitesse par équipes.

 

La Madison a vu les Allemands Roger Kluge (vainqueur d’étape sur le Giro d’Italia et médaillé d’argent aux Jeux de Pékin 2008 dans la course aux points) et Theo Reinhardt conquérir un deuxième titre d’affilée. Médaillées d’argent en 2018, les Néerlandaises Wild et Pieters se sont cette fois imposées. Wild a ensuite dominé l’omnium pour compléter sa collection de médailles après les trois titres d’Apeldoorn 2018. Le Néo-Zélandais Campbell Stewart a remporté l’Omnium masculin.

 

Dans la poursuite individuelle, le phénomène italien Filippo Ganna a conservé le titre de Champion du Monde UCI acquis en 2018 tandis que l’Australienne Ashlee Ankudinoff, médaillée d’argent en 2017, s’offrait la médaille d’or chez les femmes. Les Aussies ont poursuivi leur moisson de maillots arc-en-ciel avec deux victoires dans les épreuves de poursuite par équipes féminine et masculine, à chaque fois devant la Grande-Bretagne.

 

Les épreuves de Scratch ont été remportées par la Britannique Elinor Barker et l’Australien Sam Welsford. Sa compatriote Alexandra Manly s’est imposée dans la course aux points, et le Néerlandais Jan-Willem van Schip a dominé la course masculine. Dans les contre-la-montre, le Français Quentin Lafargue, médaillé d’argent en 2017, a remporté l’or sur le kilomètre masculin, et la Russe Daria Shmeleva, deuxième en 2018, s’est imposée sur le 500 m féminin. Les épreuves de vitesse individuelle ont souri au jeune Néerlandais Harrie Lavreysen, vainqueur devant son partenaire Jeffrey Hoogland, et à l’incontournable Lee Wai Sze.

 

Les Néerlandais et les Australiennes se sont imposés dans la vitesse par équipes. Ces deux nations ont dominé le tableau des médailles avec six titres chacune, mais les Pays-Bas se sont imposés avec une médaille d’argent supplémentaire. Avec les deux médailles d’or de Lee Wai Sze, Hong Kong a pris la troisième place devant l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne.

 

Plaisir et souffrance



En mars, dans la foulée des Championnats du Monde Piste UCI présentés par Tissot, Apeldoorn a accueilli les Championnats du Monde Piste Paracyclisme UCI. Le mois suivant, un Belge s’est offert un voyage aller-retour en enfer et est revenu couvert de gloire : à 27 ans, Victor Campenaerts a établi un nouveau Record de l’Heure UCI chronométré par Tissot à Aguascalientes, au Mexique, avec une distance de 55,089 km.

 

Le futur s’est présenté à nous en août sous la forme des Championnats du Monde Piste Juniors UCI  avec une démonstration de force allemande à domicile. Les Championnats du Monde Piste Masters UCI, en octobre, ont ravivé dans le vélodrome de Manchester des rivalités et amitiés anciennes.

 

Coupe du Monde Piste UCI Tissot 2019-2020



Après les quatre premières manches, disputées à Minsk (Biélorussie), Glasgow (Grande-Bretagne), Hong Kong (Chine) et Cambridge (Nouvelle-Zélande), la cinquième des six étapes de la Coupe du Monde Piste UCI Tissot 2019-2020 a eu lieu à Brisbane, en Australie, mi-décembre.

 

Dans la vitesse individuelle, le Polonais Mateusz Rudyk (vainqueur lors de la 4e manche) s’est imposé face au Néo-Zélandais Sam Webster. Le Colombien de 21 ans Kevin Santiago Quintero a lui aussi prolongé sa lancée victorieuse en remportant le keirin tandis que le Néo-Zélandais Aaron Gate dominait l’Allemand Roger Kluge (vainqueur lors de la 3e manche) dans l’Omnium. Le Japon a remporté la vitesse par équipes (comme lors de la 4e manche), la Nouvelle-Zélande la poursuite par équipes et l’Australie la Madison.

 

La Hongkongaise Lee Wai Sze s’est encore imposée dans la vitesse individuelle (comme lors des 2e et 3e manches), devant l’Australienne Steph Morton, qui a également dû se contenter de l’argent dans le keirin, derrière la Colombienne Martha Bayona. L’Omnium a été remporté par l’Américaine Jennifer Valente, comme à Minsk. Les Polonaises ont dominé la vitesse par équipes, et le public a pu s’enthousiasmer pour les victoires australiennes dans les épreuves masculine et féminine de poursuite par équipes et, comme dans les 1re, 2e et 3e manches, dans la Madison.

 

Avant la dernière manche canadienne, à Milton, en janvier, les classements de la Coupe du Monde UCI et pour les qualifications olympiques sont toujours serrés dans plusieurs épreuves. Comme les autres disciplines cyclistes du programme olympique, la piste est prête pour son plus grand événement international avec les Jeux de Tokyo.