La jeune garde du trial prête à déboulonner ses idoles

déc. 26, 2019, 07:44

Une bonne dose de talent, de belles histoires, de la détermination à revendre et de nombreux rebondissements… tous ces ingrédients ont donné leur saveur aux éditions 2019 de la Coupe du Monde UCI et des Championnats du Monde UCI de la discipline. Cette année, de nouveaux jeunes athlètes sont venus bousculer les champions établis, contraints de repousser leurs limites pour rester au sommet.

 

En août, les Jeux Mondiaux de la Jeunesse UCI de Wadowice (Pologne), notamment, ont permis aux champions de demain de montrer ce dont ils étaient déjà capables. Les meilleures Filles (12-15 ans) et les Cadets (garçons de 15-16 ans) pouvant affronter les athlètes Elite en Coupe du Monde UCI, ils offrent déjà un grand spectacle au public rassemblé pour les voir évoluer au plus haut niveau ; à commencer par l’Espagnole Vera Barón.

 

Coupe du Monde Trial UCI



Les athlètes des catégories Femmes Elite et Hommes Elite 26” et 20” se sont affrontés sur trois manches de Coupe du Monde : à Salzbourg (Autriche) en juillet, à Val di Sole-Trentino (Italie) – événement désigné comme le meilleur de la saison – en août –, puis enfin à Il Ciocco (en Italie également) en octobre.

 

Hommes Elite 20”

Les jeunes Espagnols ont brillé d’entrée à Salzbourg : Alejandro Montalvo (Champion du Monde UCI Juniors en 2018) et Borja Conejos ont signé un doublé devant l’Allemand Dominik Oswald et l’Autrichien Thomas Pechhacker, Champion du Monde UCI Elite en 2018.

Les rôles ont été échangés à Val di Sole-Trentino, Pechhacker prenant les 200 points maximum devant Oswald, Montalvo et Conejos. Il a fallu attendre le rendez-vous d’Il Ciocco pour que les Espagnols monopolisent le podium : Conejos (20 ans) a gardé son calme pour inscrire 50 points en finale et s’imposer devant Montalvo (19 ans) et Ion Areitio (26 ans).

Borja Conejos a remporté le classement général, très serré, grâce notamment aux points doublés lors de la dernière manche.

 

Hommes Elite 26”

Omniprésents au plus haut niveau, les Français ont buté sur un Britannique tout au long de la saison. Le triple Champion du Monde UCI Jack Carthy s’est en effet imposé sur les trois manches de la Coupe du Monde UCI, à chaque fois devant le Français Nicolas Vallée (vainqueur de la Coupe du Monde UCI en 2018).

Il n’y avait que 20 points d’écart entre Carthy et Vallée avant la dernière manche, organisée à Il Ciocco. Le Français s’est rapproché à 10 points mais a finalement échoué à revenir sur le Britannique qui, après avoir abandonné sa couronne pendant deux saisons, a remporté le classement général de la Coupe du Monde pour la quatrième fois.

La bataille pour le bronze a opposé la légende française Vincent Hermance à son compatriote Noah Cardona et au Suédois Joacim Nymann. C’est finalement Hermance qui a pris la troisième place au classement général de la Coupe du Monde UCI.

 

Femmes Elite

A 15 ans, l’Espagnole Vera Barón a éclaboussé de son talent les épreuves Femmes Elite et renversé la triple – et dernière – vainqueure de la Coupe du Monde UCI et triple Championne du Monde UCI Nina Reichenbach (Allemagne), elle-même âgée de 20 ans seulement.

Barón a dominé Reichenbach à Salzbourg, devant la Française Manon Basseville et la Tchèque Alžběta Pečinková. A Val di Sole-Trentino, où elle avait remporté son premier titre de Championne du Monde UCI, Reichenbach a rebondi avec une victoire de 30 points devant Basseville et Pečinková. Barón était 10 points plus loin. Parfaitement placée pour le rendez-vous final d’Il Ciocco… où Reichenbach signait un sans-faute jusqu’au dernier obstacle où elle a perdu des points. Barón a répondu avec une passage parfait pour s’imposer avec 50 points d’avance et remporter le général de la Coupe du Monde UCI.

 

Championnats du Monde UCI



Les émotions de la Coupe du Monde UCI étaient encore bien présentes au moment d’aborder les Championnats du Monde Trial UCI 2019, organisés pour la troisième année consécutive dans le cadre des Championnats du Monde Urban Cycling UCI à Chengdu, en Chine. Cette semaine de novembre a été palpitante. L’Espagne s’est parfaitement lancée en remportant l’épreuve par équipes devant la Suisse et la France, avant les épreuves individuelles déterminantes pour l’attribution des cinq maillots arc-en-ciel.

 

Hommes Junior 20”

Le Britannique Charlie Rolls et l’Espagnol Toni Guillén ont frappé fort, chacun signant un score parfait de 60 points dans la première section et de 50 dans la deuxième. C’est finalement le Britannique de 18 ans qui a poursuivi sur cette lancée avec deux scores parfaits en finale pour remporter la médaille d’or devant Guillén et un autre Espagnol, Antonio Fraile.

 

Hommes Junior 26”

L’Allemand Oliver Widmann défendait à 17 ans son titre de Champion du Monde Juniors 26” décroché l’an dernier. Après un départ nerveux, il a enchaîné les passages sans faute pour montrer ses vrais capacités et signer le doublé. Le Suisse Vito Gonzalez a pris l’argent et l’Espagnol Daniel Barón le bronze.

 

Femmes Elite

Le duel au sommet entre Barón et Reichenbach a repris cours lors des Mondiaux. Les deux cyclistes étaient à égalité après trois rounds. Mais une chute de la jeune Espagnole a ouvert la voix d’un quatrième titre consécutif à l’Allemande. Barón a pris l’argent et Basseville le bronze.

 

Hommes Elite 20”

Comme en Coupe du Monde, l’Espagnol Borja Conejos a imposé son rythme d’entrée, suivi de près par l’Allemand Dominik Oswald. Mais une grosse chute de Conejos a offert la tête à Oswald, qui a tenu bon pour remporter le premier titre mondial de l’Allemagne dans cette catégorie depuis le sacre de Marco Hösel à Rotorua (Nouvelle-Zélande) en 2006. Conejos a réagi pour finir deuxième, devant son compatriote Ion Areitio.

 

Hommes Elite 26”

Des conditions humides ont ajouté à la dramaturgie de la finale des 26’’. Après de premières glissades et erreurs, le favori britannique Carthy se retrouvait en poursuite derrière l’Espagnol Sergi Llongueros, médaillé d’argent en 2018, et le Français Nicolas Vallée, médaillé d’argent en 2017. Après son passage, l’Espagnol se pensait à l’abri. Mais Carthy a semblé faire le run parfait pour un retour invraisemblable… avant de se voir sanctionné pour une faute. Llongueras remportait ainsi son premier maillot arc-en-ciel (le premier pour l’Espagne en 15 ans, depuis le titre de Daniel Comas aux Gets, en France). Vallée a pris la médaille d’argent et Carthy celle de bronze.

 

Classements UCI

Hommes Elite 20” : Oswald (1’074 points), Montalvo (970), Conejos (890)

Hommes Elite 26” : Vallée (1’090 points), Carthy (900), Hermance (858)

Femmes Elite : Reichenbach (1’116 points), Barón (985), Basseville (960)